Grève dans l'Education nationale : des préavis déposés "sur toute la période des examens", le brevet potentiellement touché

L'intersyndicale annonce que les préavis de grève sont déposés sur toute la période des examens et des concours.

L\'intersyndicale reconduit l\'appel à la grève de la surveillance pour la deuxième journée du baccalauréat (photo d\'illustration).
L'intersyndicale reconduit l'appel à la grève de la surveillance pour la deuxième journée du baccalauréat (photo d'illustration). (LIONEL VADAM / MAXPPP)

Les organisations syndicales de l'enseignement ainsi que les Stylos rouges appellent les professeurs à "poursuivre la grève" débutée lundi 17 juin, premier jour du baccalauréat, annonce l'intersyndicale dans un communiqué. "Des préavis de grève sont déposés à cet effet sur toute la période des examens et concours."

Une journée d'action inter-fédérale le 27 juin

"Déterminées à poursuivre l’action, les organisations appellent à mettre en débat la grève le jeudi 27 juin, premier jour de la surveillance du brevet des collèges", précise encore le communiqué. Une journée d’action inter-fédérale contre la loi Fonction publique et pour la revalorisation des salaires est prévue ce jour-là

L'intersyndicale ayant appelé à la grève de la surveillance du bac (regroupant notamment le Snes-FSU, la CGT et SUD-Education) avait annoncé plus tôt à franceinfo qu'elle prolongeait le préavis de grève pour le mardi 18 juin, deuxième jour du baccalauréat. 

"Dans certains lycées, où il y a eu des taux de grévistes très importants, les collègues se sont réunis en assemblée générale et ont souhaité reconduire l'appel à la grève de la surveillance pour demain", explique Frédérique Rollet, secrétaire générale du SNES-FSU. "D'autres collègues n'ont pas pu faire grève aujourd'hui, puisqu'ils n'étaient pas convoqués, et veulent manifester leur mécontentement eux aussi. À ce titre, on a prolongé le préavis pour leur permettre de faire grève demain."

L'intersyndicale veut continuer à protester contre la réforme du baccalauréat, qui réduira notamment le nombre d'épreuves finales de l'examen au profit du contrôle continu, et qui s'accompagne d'une refonte de l'enseignement au lycée.

2,54% de grévistes lors de l'épreuve de philo

Le ministère de l'Éducation nationale a comptabilisé, lundi 17 juin, 2,54% des enseignants en grève sur la totalités des académies. "On ne sait pas sur quoi ce chiffre est basé. Dans tous les centres d'examen, il y a eu des grévistes, partout", assure Frédérique Rollet.

"Nous avions bien dit qu'il ne s'agissait pas de bloquer le bac. Mais si le ministre ne réagit toujours pas, il encourt le risque qu'il y ait des perturbations plus graves, notamment lors du passage des oraux ou de la correction des copies", estime la syndicaliste.