Faux et usage de faux : que dit vraiment la loi Blanquer sur l'école maternelle ?

Clément Le Goff revient sur deux rumeurs qui circulent sur internet au sujet de la réforme de l'Education voulue par Jean-Michel Blanquer.

France 2

Sur le plateau du 20 Heures de France 2, le journaliste Clément Le Goff revient sur deux rumeurs au sujet de la loi Blanquer. La première, sur la scolarisation obligatoire des enfants à partir de 3 ans en septembre prochain. Plusieurs messages sont partagés sur les réseaux sociaux dénonçant le remplacement de l'école maternelle par des jardins d'enfants. Pourtant, quand on va sur le site de l'Assemblée nationale, on peut lire qu'il ne s'agit que d'une "dérogation" pour les années scolaires 2019-2020 et 2020-2021. Il n'y a que 315 jardins d'enfants en France, "principalement en Alsace, à la Réunion ou à Paris et seuls 10 000 enfants les fréquentent", précise le journaliste. "Ces structures ont donc deux ans pour se réformer et les écoles maternelles ne seront pas supprimées", ajoute Clément Le Goff.

Une compensation à hauteur de 100 millions d'euros 

Qu'en est-il du financement par les communes des écoles maternelles privées ? "Cette fois, c'est vrai", affirme le journaliste. Aujourd'hui, les maires peuvent verser s'ils le souhaitent une participation aux frais de fonctionnement des écoles maternelles privées sous contrat. "Si l'école maternelle devient obligatoire et bien, le financement du privé deviendra lui aussi obligatoire, c'est donc une charge nouvelle pour les communes que l'État promet de compenser à hauteur de 100 millions d'euros", conclut Clément Le Goff.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Snuipp, principal syndicat d\'enseignants du primaire, parle d\'une réussite, dans une enquête rendue publique lundi 25 juin.
Le Snuipp, principal syndicat d'enseignants du primaire, parle d'une réussite, dans une enquête rendue publique lundi 25 juin. (PASCAL GEORGE / AFP)