Éducation : la grève des notes dans un lycée de Tours

Afin de faire entendre leurs revendications, certains professeurs d’un lycée de Tours (Indre-et-Loire) ont décidé de faire la grève des notes. Cette pratique divise.

FRANCE 3

20 sur 20 de moyenne pour toute la classe de 2de. Les élèves de Philippe Connil, enseignant de sciences économiques et sociales, ne sont pourtant pas tous des petits génies, mais depuis quelques semaines, ce professeur de Tours (Indre-et-Loire) a entamé une grève des notes. Il s’agit d’un nouveau type d’action, le dernier qu’il a trouvé pour protester contre la réforme du baccalauréat.

Une pratique dénoncée par certains parents d’élèves

Mettre une note fictive vise à paralyser l’administration, mais le professeur continue de mettre les vraies évaluations sur les copies qu’il rend à ses élèves. Cette grève des notes est suivie par 1/3 des enseignants de son établissement de Tours. Elle est diversement appréciée par les élèves et dénoncée par certains parents d’élèves. Pour le syndicat des proviseurs, les professeurs doivent répondre à leur devoir d’évaluation. L’inspection académique a reçu mercredi 20 mars, pour la première fois, plusieurs professeurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens planchent lors de l\'épreuve de philosophie, en ouverture de la session 2018 du baccalauréat. 
Des lycéens planchent lors de l'épreuve de philosophie, en ouverture de la session 2018 du baccalauréat.  (FREDERICK FLORIN / AFP)