Cet article date de plus de neuf ans.

Quand l'enfant maltraité devient un parent bienveillant

REPORTAGE | L'association "Aire de Famille" à Paris a fait un pari : aider les enfants maltraités quand ils deviennent eux-mêmes adultes et parents à ne pas reproduire ce qu'ils ont vécu. France Info a rencontré une famille et l'a suivie au cœur de cette structure pas comme les autres, à l'occasion de notre journée spéciale lundi sur la protection de l'enfance.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
  (Radio France)

Comme tous les mercredis, dans le salon de l'association Aire de Famille, les couples de résidents, leurs enfants et l'équipe se retrouvent pour déjeuner ensembler. Au menu : tiramisu et spaghettis bolognaises. Des moments simples, chaleureux mais qui, pour certains de ces néo-parents, sont une première. Se retrouver autour d'une table et savourer tranquillement un bon repas, c'est avec leur propre enfant qu'ils l'expérimentent pour la première fois.

Les parents qui viennent dans cette structure du 19e arrondissement de Paris n'ont pas eu cette chance au cours de leur propre enfance. Placés enfants, ils ont eu des parcours de vie très durs.

Quand eux-mêmes deviennent parents, ils sont dirigés à leur demande vers cette association qui se propose de les accompagner et de
les soutenir de la grossesse jusqu'au 3 ans de l'enfant. C'est le cas de Peter et Corinne et de leur petit Kylian, un an, qui sont suivis par cette association depuis plus d'un an.

Leur souhait : en finir avec la galère et offrir à leurs fils une vie meilleure que celle qu'ils ont connue. Peter, 24 ans, a été placé en foyer lorsqu'il avait 7 ans. Séparé de sa mère, de ses frères, il n'a même jamais connu son père.

Corinne, 26 ans, a navigué de foyer en chambre d'hôtel depuis son enfance. Elle n'a jamais vécu avec sa mère et a été signalée à l'assitante publique par l'école. Une de ses profs s'était rendue compte que la gamine ne mangeait pas à sa faim.

Quand ces deux jeunes gens se rencontrent, il y a bientôt deux ans, il est à la rue, elle
vit dans une chambre d'hôtel. Mais ils tombent amoureux et décident de
faire un enfant.

Peter n'a jamais connu son père mais lui est déjà présent pour son fils Kylian © Radio France

Mettre sa famille à l'abri du besoin. Un souci de moins pour Peter et Corinne depuis que l'association leur a permis d'intégrer un appartement 3 pièces où la jeune femme se rejouit d'être enfin en sécurité.

 

Les parents absents ou défaillants ont laissé un gouffre affectif énorme. A Aire de famille , l'équipe a décidé de parier sur la capacité de chacun à devenir quelqu'un de bien. Quelqu'un à qui on peut tout apprendre même la tendresse. Comme l'explique Corinne Ducos, assistante sociale de l'équipe.

L'institution, qui les a souvent enlevés à leurs parents, et dont ils se méfient tant, va peut-être les aider à devenir parents. Mais pour devenir rassurants pour leurs propres enfants, ces jeunes parents doivent d'abord être rassurés et avant tout chose matériellement.

L'association leur sous-loue un appartement en bail glissant. Si au terme des trois ans de l'enfant, tout se passe bien, le bail sera refait au nom du couple. Une fois mis à l'abri matériellement, cette famille peut enfin se projetter et envisager l'avenir. Corinne se lance dans une formation d'aide soignante et Peter veut devenir paysagiste.

C'est sans doute en cela qu'Aire de famille est une petite révolution, l'association redonne un espoir à des jeunes souvent très méfiants. Comme l'explique Brigitte Chatoney, la fondatrice et co-auteur du livre " Protéger l'enfant avec ses deux parents " paru aux éditions de l'Atelier.

Les petits qui sont passés par là s'en sortent d'ailleurs très bien.
Depuis la création d'Aire de Famille en 2004, deux seulement ont été
retirés à leurs jeunes parents sur les 60 enfants suivis par cette institution.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.