Précarité étudiante : la gronde des syndicats après l'annonce de la ministre de l'Enseignement supérieur

La ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé la création d'un numéro d'appel pour les aides d'urgence à destination des étudiants. Les syndicats réclament que d'autres mesures soient prises.

France 2

Sur RTL, Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a répondu aux appels à l'aide des étudiants en annonçant la mise en place d'un numéro d'appel pour les aides d'urgence. Les syndicats sont très déçus. "On continue à revendiquer le fait qu'il faut des moyens financiers supplémentaires pour augmenter dans un premier temps le montant des bourses et ensuite prévoir une vraie réforme en profondeur de la manière dont elles sont attribuées", réagit Orlane François, présidente fédération des associations générales étudiantes (Fage). Lors de sa prise de parole sur RTL, la ministre a assuré que le montant des bourses ne sera pas augmenté.

130 000 étudiants en très grande précarité

Le budget alloué aux aides étudiantes est de 5,7 milliards d'euros. Mais chaque année, 15 millions d'euros d'aide d'urgence ne sont pas utilisés. "Je veux vraiment mettre en place un numéro d'appel (...) et que les organisations syndicales (...) nous aident à repérer les jeunes en situation de précarité", s'est justifiée la ministre. Un numéro mis en place d'ici la fin de l'année. Les étudiants pourront ainsi prendre rendez-vous avec une assistante sociale. 130 000 étudiants sont en très grande précarité. Moins d'un jeune sur deux demande des aides d'urgence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants manifestent contre la précarité étudiante sur un campus à Nantes (Loire-Atlantique), le 12 novembre 2019.
Des étudiants manifestent contre la précarité étudiante sur un campus à Nantes (Loire-Atlantique), le 12 novembre 2019. (ESTELLE RUIZ / AFP)