Pourquoi l'apprentissage ne marche pas en France

Le nombre de contrats d'apprentissage baisse sensiblement depuis deux ans, alors que deux personnes sur trois obtiennent un contrat à durée indéterminée au terme de cette formation.

France 2

En deux ans, le nombre d'apprentis en France a largement chuté. On est passé de 438 000 apprentis en 2012 à 400 000 en 2014, bien loin de l'objectif fixé à 500 000 par François Hollande. Et la baisse se confirme. Le bâtiment et les travaux publics sont les secteurs qui recrutent le plus d'apprentis, avec 87 000 personnes. Viennent ensuite l'hôtellerie-restauration avec 36 000 apprentis, puis la boulangerie-pâtisserie avec 24 300 personnes et la coiffure avec 20 000 apprentis.

L'apprentissage peu valorisé en France

Le nombre de contrats signés a baissé de 8% en 2013, de 3% en 2014 et la tendance se confirme. Un problème de financement est à l'origine de ce dysfonctionnement. On constate une diminution des aides en 2013, bien que la prime à l'employeur ait été rétablie ensuite.

De plus, la conjoncture économique est mauvaise, particulièrement dans le bâtiment. Or, moins de chantiers, c'est moins d'apprentis... Enfin, l'apprentissage est peu valorisé et mal perçu en France. C'est d'autant plus dommage que c'est un véritable tremplin pour l'emploi : à la fin de leur formation, deux apprentis sur trois obtiennent un contrat à durée indéterminée.
 

Le JT
Les autres sujets du JT