Pour redonner le goût des maths aux élèves, un rapport mise sur la formation des enseignants

Le mathématicien et député LREM Cédric Villani remet lundi en compagnie de Charles Torossian, inspecteur général de l'Éducation nationale, un rapport qui vise à réconcilier les élèves avec les maths.

(Photo d\'illustration).
(Photo d'illustration). (SASCHA STEINACH / DPA-ZENTRALBILD)
avatar
franceinfoSolenne Le HenRadio France

Mis à jour le
publié le

Les élèves français ne sont pas bons en mathématiques, le constat est établi par plusieurs études internationales ces dernières années. Pour y remédier, le mathématicien Cédric Villani, médaillé Fields et député La République en marche, ainsi que Charles Torossian, inspecteur général de l'Éducation nationale, remettent lundi 12 février à 11 heures au ministre de l'Éducation un rapport visant à redonner le goût des maths et améliorer leur enseignement à l'école.

Le rapport, que franceinfo a pu se procurer, comporte 21 mesures. Parmi elles, il y a une meilleure formation en mathématique des enseignants de maternelle et du primaire, car ce qu'ils critiquent ce ne sont pas les professeurs, mais la formation qu'ils reçoivent, jugée insuffisante. 

400 heures de cours consacrées aux maths à Singapour

Là-dessus, le rapport est en phase avec les syndicats et de nombreux enseignants, comme Brigitte, professeur en CP et ancienne maître-formateur. "La formation initiale des futurs enseignants n'a cessé de diminuer, regrette-t-elle. On est passé de trois années de formation à deux années de formation. Ensuite à une année avec des stages."

Cette enseignante explique ainsi que "les gens se sentent nécessairement à l'aise. On a surtout un recrutement de littéraires". Actuellement les enseignants débutants suivent seulement 80 heures de cours consacrées aux maths, contre 400 heures à Singapour, qui caracole en tête des classements internationaux.

Doublement de la formation continue

Il n'y a donc pas de secret, estime le rapport de Cédric Villani : il faut multiplier par cinq le volume horaire des cours consacrés aux maths des professeurs débutants. Le volume horaire doit également être doublé pour la formation continue.

Par ailleurs, ce rapport indique qu'il faut apprendre le calcul aux enfants d'abord grâce à la manipulation, à l'image de la méthode utilisée à Singapour. Et il faut commencer très tôt, préconisent les rapporteurs : dès le CP, avec l'apprentissage de l'addition, la soustraction, mais aussi la multiplication et la division.

Le rapport propose aussi de "développer et renforcer les échanges entre les autres disciplines et les mathématiques, et expliciter les liens entre la langue française et les mathématiques dès le plus jeune âge". Les auteurs souhaitent que les mathématiques soient inscrites comme une "priorité nationale".

Les grandes lignes du rapport par Solenne Le Hen
--'--
--'--