Ponts de mai : le risque d'un taux d'absentéisme élevé

Le mois de mai comporte quelques possibilités de faire le pont, un véritable casse-tête pour les écoles où l'on redoute un taux d'absentéisme très élevé. Les élèves étant soumis à une obligation d’assiduité, ils ne peuvent rater la classe que dans des cas bien précis.

France 3

Les deux prochaines semaines de mai s'annoncent au ralenti. Un casse-tête pour les écoles où le risque d'absentéisme s'annonce élevé. À Toulouse (haute-Garonne), la tentation de se détourner du chemin de l'école pour prolonger celui des vacances est grande pour les élèves. En cette veille de 1er-Mai, beaucoup de salariés profitent d'un pont alors que les écoliers n'y ont pas le droit.

Les élèves sont soumis à une obligation d’assiduité scolaire

"Aujourd'hui, c'est un jour travaillé qui est prévu à l'agenda et au calendrier scolaire. Les enfants doivent donc se rendre à l'école sauf s'ils sont malades. Il y a une obligation d'assiduité scolaire", souligne Julie Dirat, Secrétaire générale FCPE 31. En pratique, les sanctions ne sont presque jamais appliquées. Mais les élèves absents peuvent être pénalisés dans leurs apprentissages.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)