Réforme de l'université : une cinquantaine de personnes évacuées du campus de Paris 3

L'opération "s'est faite dans le calme et sans aucun incident", assure la préfecture de police de Paris.

Une manifestation d\'étudiants opposés à la réforme de l\'université, devant le campus Paris 3 Censier, à Paris, le 20 avril 2018.
Une manifestation d'étudiants opposés à la réforme de l'université, devant le campus Paris 3 Censier, à Paris, le 20 avril 2018. (THOMAS SAMSON / AFP)

Nouvelle évacuation d'étudiants opposés à la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), à Paris. Lundi 30 avril, à l'aube, "une opération d'évacuation du campus de Censier" (Paris 3) a été menée "sur instruction de Michel Delpuech, préfet de police", a annoncé la préfecture de police de Paris dans un communiqué. Le document assure que cette opération "s'est faite dans le calme et sans aucun incident". Elle a été "effectuée dans le cadre d'une réquisition de la force publique formulée par le président de l'université de Paris 3" et a concerné "une cinquantaine de personnes".

La police a découvert dans les locaux de la Sorbonne Nouvelle "plusieurs centaines de bouteilles vides et du matériel destiné à confectionner des engins incendiaires, ainsi que des banderoles affichant des slogans habituellement utilisés par les black blocs", ajoute la préfecture de police. Les lieux ont par ailleurs subi "quelques dégradations""Tous ces éléments sont en cours de constatations aux fins d'exploitation dans un cadre judiciaire", conclut le communiqué.

La réforme ORE, adoptée le 8 mars, modifie pour la rentrée de septembre 2018 les conditions d'accès aux études supérieures. Elle est accusée par ses détracteurs d'instaurer un système de "sélection" déguisée à l'université.