Réforme de l'université : Sciences Po rejoint la contestation

Quatre universités sont toujours bloquées en France ce jeudi 19 avril. Sciences Po a décidé de se joindre à la contestation contre la réforme de l'enseignement supérieur.

Nouveau tournant dans la contestation étudiante. Sciences Po rejoint le mouvement pour protester contre la réforme de l'enseignement supérieur. Le symbole est fort. À Sciences Po Paris, qui a notamment formé Emmanuel Macron, certains étudiants s'opposent aussi à la sélection des élèves par les universités.

Quatre universités bloquées

À Marseille, les étudiants sont divisés. Les esprits s'échauffent alors que les examens approchent. Même ambiance à Strasbourg. La fin des blocages a été votée à plus de 72%. "Hier, j'avais un examen, je n'ai pas pu y aller. Ce n’est pas normal qu'on m'empêche d'aller étudier", dénonce une étudiante au micro de France 2. "Je pense que la forme n'est pas la bonne", surenchérit un second. Quatre universités sur 70 sont encore totalement bloquées : à Toulouse, Montpellier, Rennes et Nanterre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation de lycéens contre la loi Vidal, la réforme du bac et la sélection à l\'entrée des universités, à Paris, le 10 avril 2018.
Manifestation de lycéens contre la loi Vidal, la réforme du bac et la sélection à l'entrée des universités, à Paris, le 10 avril 2018. (MAXPPP)