Vidéo Parcoursup : "On améliore chaque année la plateforme" selon la ministre de l'Enseignement supérieur qui tacle Anne Hidalgo

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Frédérique Vidal affirme que Parcoursup n'a rien d'un "algorithme" et a permis de "remettre de l'humain" dans la sélection post-bac, contrairement à ce qu'affirme la candidate PS à l'élection présidentielle. 

Sur la plateforme d'orientation Parcoursup, "ce qu'elle dit montre à quel point elle ne connait pas la façon dont se passent les choses", répond samedi 22 janvier sur franceinfo, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal à Anne Hidalgo. La candidate PS à l'élection présidentielle affirmait vendredi sur notre antenne que Parcoursup est "un système totalement inhumain, qui met en stress" les jeunes et leurs familles, "un algorithme qui choisit votre vie" et qui reste "très opaque", alors que la plateforme est ouverte depuis jeudi aux bacheliers.

>> Parcoursup, gratuité de l'université, partiels... le "8h30 franceinfo" de Frédérique Vidal

"Je voudrais quand même rappeler à Mme Hidalgo que son parti nous a laissé un système où l'on tirait au sort les étudiants, alors franchement plus opaque qu'un tirage au sort il faudra qu'on m'explique ce que c'est", poursuit Frédérique Vidal. Elle explique les difficultés de la mise en place de Parcoursup la première année après ce changement total de système : "Quand il y avait plus de candidatures que de places dans un établissement, on tirait au sort pour savoir qui accédait à l'établissement. C'est quand même de là qu'on est partis, on a changé ça et j'en suis très fière."

"Près de 70%" des jeunes satisfaits selon des sondages 

La ministre de l'Enseignement supérieur refuse également le terme "d'algorithme" utilisé par Anne Hidalgo : "C'est faux ! Vous imaginez le mépris qui est exprimé par Mme Hidalgo pour les milliers d'enseignants qui regardent les dossiers des bacheliers pour savoir ce qui va le mieux leur convenir ? Le mépris pour les comités d'accès à l'enseignement supérieur qui travaillent tout l'été pour ceux qui n'ont pas eu de proposition initialement ? On ne peut pas dire que ce n'est pas humain."

"Parcoursup est un outil qui a été mis à disposition des établissements et c'est ce qui a permis de remettre de l'humain" termine Frédérique Vidal, "on améliore chaque année la plateforme et quand on fait des sondages, oui bien sûr il y a du stress mais il y a aussi près de 70% des jeunes et de leurs familles qui disent que c'est beaucoup d'informations et que les choses mises en place leur ont donné des idées d'orientation."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.