VIDEO. Parcoursup : Benoît Hamon dénonce la "violence symbolique" subie par les futurs bacheliers en attente d'affectation

Environ 400 000 candidats inscrits sur Parcoursup, soit plus de la moitié des lycéens de terminale et étudiants en réorientation inscrits, ont reçu au moins une proposition depuis mardi soir, a indiqué le ministère de l'Enseignement supérieur.

Voir la vidéo

"La réalité, c'est que ce système est opaque, que ce système trie, et qu'il sélectionne selon des critères qu'on ne connaît pas pour les universités." Invité des "4 Vérités" de France 2, mercredi 23 mai, Benoît Hamon a dénoncé la "violence symbolique et psychologique" provoquée selon lui par Parcoursup chez les lycéens qui se sont vu refuser leurs vœux.

>> "Oui", "non", "en attente"... On vous explique les démarches à suivre après les premières réponses de Parcoursup

Au moins une proposition pour 419 000 inscrits

"Quatre cent mille élèves qui préparent le bac apprennent, avant même d'avoir passé leur examen, qu'ils ne savent pas s'ils poursuivront leurs études après", a expliqué l'ancien candidat du PS à l'élection présidentielle. Il évoque également l'engagement du gouvernement à ce qu'aucun futur bachelier ne se retrouve sans affectation. "Or nous savons quoi ? Qu'avec le nouveau système, les critères des présidents d'universités – que personne ne connaît – amènent à ce qu'on ne sache pas pourquoi untel est refusé et un autre accepté."

Environ 419 000 inscrits sur la plateforme Parcoursup ont reçu, mardi, au moins une proposition de place dans l'enseignement supérieur, a annoncé mercredi matin la ministre Frédérique Vidal, soit plus de la moitié des 810 000 inscrits.

Benoît Hamon au siège de son mouvement Génération.s, à Paris, le 18 mai 2018.
Benoît Hamon au siège de son mouvement Génération.s, à Paris, le 18 mai 2018. (PATRICE PIERROT / CROWDSPARK / AFP)