AVANT/APRES. Découvrez les locaux de l’université de Tolbiac rénovés à la suite des blocages du printemps

Les tags ont disparu, le matériel a été remplacé : épicentre du mouvement anti-Parcoursup au printemps dernier, le site universitaire de Tolbiac à Paris rouvre ses portes après cinq mois de fermeture totale pour cause de travaux suite aux dégradations. 

(Déplacer le curseur central pour comparer l'état des lieux avant et après les travaux)

Après cinq mois de fermeture et une facture totale de 1,7 millions d'euros, Tolbiac accueillera de nouveaux étudiants à l'occasion de la rentrée lundi 17 septembre. Epicentre du mouvement anti-Parcoursup au printemps dernier, le site universitaire avait été fermé pour rénovation. La tour de 22 étages a été occupée pendant trois semaines, avant d'être évacuée par les forces de l'ordre le 20 avril dernier. A l'époque, les dégâts étaient trop importants pour que les cours et les examens puissent être organisés sur place. 

C’est le vice-président de l'université Jean-Luc Chappey lui-même qui fait visiter les amphis rénovés. C’est d’ailleurs lui qui a supervisé les travaux cet été. "Les portes et les peintures des amphithéâtres ont été refaites, puis, à l’intérieur des amphithéâtres, l’équipement audiovisuel a été remplacé", explique-t-il.

Il a fallu nettoyer, tout repeindre, remplacer le matériel détérioré, sécuriser les salles informatiques. La facture s'élève à 1,732 millions d'euros au total, en additionnant travaux et dépenses annexes. Des frais remboursés par l'Etat, suffisants pour effacer les traces de l'occupation, mais pas le traumatisme pour le président de l'université Paris 1, Georges Haddad. Chez lui, le souvenir du printemps est encore très présent. "On était rentrés dans une situation incontrôlable, se souvient-il. Il y a eu cette souffrance. J’ai passé plus de trois semaines sans dormir, obsédé. Parce que, pour moi, faire intervenir les forces de l’ordre était l’extrême limite", raconte-t-il.

Ces derniers jours, les premiers étudiants sont de retour à Tolbiac à l'occasion des réunions de pré-rentrée. C'est le cas de Thibaut, qui redouble sa première année d'économie. Cela fait près de cinq mois qu’il n’avait pas mis les pieds ici, et il n'est pas franchement impressionné par le lifting. "Ce n’est pas si neuf que cela au final, estime l'étudiant. Franchement, ce n’était pas si dégradé que cela. Il a fallu effectivement repeindre parce qu’il y avait quelques tags, mais on n'a rien vu de majeur de cassé", affirme l'étudiant. 

Je ne vois pas pourquoi c'est resté fermé aussi longtemps. Je n'ai rien vu d'extraordinaire en changement.Thibault, étudiant à Tolbiacà franceinfo

Pour Thibault, comme pour les 10 000 autres étudiants de Tolbiac, la vraie rentrée, c'est lundi. La mobilisation pourrait-elle repartir, avec à la clé de nouvelles dégradations ? "Je serai vigilant, prévient Georges Haddad. Il y a du personnel de sécurité désormais. A chaque fois que je sentirai un risque, un vrai danger, je ferai appel aux forces de l’ordre qui sont là pour nous protéger." Même s'il admet aussi ne pas de faire trop d'illusion : selon luiles tags vont vite revenir.

Les locaux de l'université de Tolbiac ont été rénovés. Le reportage franceinfo d'Alexis Morel
--'--
--'--