Parcoursup : la moitié des élèves a reçu une réponse

Depuis hier, mardi 22 mai, 436 000 élèves de terminale ont reçu une réponse aux voeux qu'ils ont formulés sur la plateforme Parcoursup, soit un peu plus de la moitié des inscrits. Quant à l'autre moitié, elle reste dans l'attente... 

France 3

Il est 18 heures hier soir, mardi 22 mai : la tension monte pour ces lycéens versaillais qui attendent les réponses aux voeux qu'ils ont formulés sur la plateforme Parcoursup. Après quelques longues minutes d'attente et beaucoup de stress, les premiers résultats tombent enfin pour Hugo, qui a demandé des prépas scientifiques et des écoles d'ingénieur : "Globalement, ça va, confie-t-il, même s’il y a beaucoup de listes d'attentes ; ça, il faut faire attention. Je verrai dans les prochains jours si les listes d'attente se sont débloquées. Mais globalement, j'ai quelques voeux qui me plaisent quand même".

29 000 élèves n'auraient essuyé que des refus

Concrètement, si un élève a reçu plusieurs "oui", il doit en choisir un et renoncer aux autres dans un délai de 7 jours. S'il est placé sur liste d'attente, il doit surveiller sa situation quotidiennement, car des places vont se libérer en fonction des désistements. Un lycéen qui a accepté une proposition peut en parallèle rester sur liste d'attente ailleurs. C'est le cas de Matis : admis dans deux classes préparatoires scientifiques, mais en attente dans d'autres plus prestigieuses : "Demain matin, j'irai voir si j'ai une nouvelle proposition d'admission sur la plateforme, voir si mon classement évolue en liste d'attente", explique-t-il. Plus de la moitié des élèves aurait reçu au moins une réponse positive hier soir, selon le ministère de l'Éducation. Mais sur les réseaux sociaux, certains dénoncent des aberrations. Ils seraient même 29 000 à n'avoir essuyé que des refus. Les élèves refusés pourront saisir une commission au rectorat, chargée de trouver une solution. Reste à obtenir son bac.

Le JT
Les autres sujets du JT
La page d\'accueil du site Parcoursup.
La page d'accueil du site Parcoursup. (THIERRY THOREL / CROWDSPARK)