Parcoursup : à Toulouse, élèves et enseignants ensemble dans l'attente après les résultats

Près de la moitié des inscrits ont reçu une réponse favorable à l'un de leurs vœux, mardi 22 mai. Un grand nombre de futurs étudiants ont quant à eux été placés en liste d'attente.

Des lycéens du lycée des Flandres, à Hazebrouck, près de Lille.
Des lycéens du lycée des Flandres, à Hazebrouck, près de Lille. (PASCAL BONNIERE / MAXPPP)

Mardi 22 mai, près de 436 000 élèves inscrits sur la plateforme Parcoursup ont reçu au moins une proposition de place dans l'enseignement supérieur, a annoncé la ministre Frédérique Vidal. C'est plus de la moitié des 810 000 inscrits. Depuis cette première vague de propositions, 66 000 places ont été libérées, et 350 000 nouvelles seront proposées d'ici dix jours. 

À l'académie de Toulouse, 71% des élèves ont choisi une formation sélective : BTS, DUT, préparation scientifique ou littéraire notamment. Lola, élève du lycée Ozenne de Toulouse en terminale S, a choisi médecine : "J'ai toujours voulu faire médecine, J'ai opté pour un BAC S, et maintenant médecine. Il ne reste plus qu'à bien travailler et avoir la première année.", projette-elle.

Une liste d'attente évolutive

Thomas a quant à lui demandé des formations en droit dans des établissements publics et privés de Toulouse, et également la licence sciences politique de Montpellier. Il explique ce temps d'attente sur les listes par ses notes moyennes :

"Je dois être autour des 10,5, 11 de moyenne générale cette année... Et l'an passé je devais être à 12, 12,5.", estime-t-il.

"[Cette procédure] induit une sélection beaucoup plus importante à l'université, dans certaines filières, et notamment ici, pour le droit. Ils sont encore beaucoup à être en liste d'attente. On les incite, lorsqu'ils formulent leurs voeux, à opter pour un voeu non sélectif", craint Catherine Vasseur, professeur principale de terminale ES au lycée Ozenne

La rectrice de Toulouse, Anne Bisagni Faure, qui est allée discuter avec des élèves et des professeurs de la procédure et des premiers résultats, souligne que le système fonctionne bien en évoquant le cas d'un élève qui "a gagné 300 places sur la liste d'attente pour intégrer une préparation pour l'INSA par exemple."

Les élèves bénéficient d'une semaine de réflexion pour accepter les propositions qui leur sont faites. Les autres devront prendre leur mal en patience et espérer pouvoir prendre la place d'élèves acceptés dans d'autres filières. Mais il est inutile de se connecter plusieurs fois par jour sur le site : il n'est réactualisé que tous les matins, à 7 heures.