"Oui", "non", "en attente"... On vous explique les démarches à suivre après les premières réponses de Parcoursup

La nouvelle plateforme d'entrée dans les études supérieures rendra mardi, à partir de 18 heures, ses premières réponses. 

Des étudiants suivent un cours à la faculté de médecine, à Paris, le 27 janvier 2016.
Des étudiants suivent un cours à la faculté de médecine, à Paris, le 27 janvier 2016. (MAXPPP)

L'heure de vérité approche ! La nouvelle plateforme d'entrée dans les études supérieures, Parcoursup, rendra mardi 22 mai ses premières réponses aux quelque 810 000 futurs bacheliers et étudiants en réorientation. 

C'est à partir de 18 heures que les inscrits recevront les réponses à leurs vœux transmis au printemps. Pour les filières sélectives (classes prépa, BTS, DUT, double-licences, etc.), ce sera "oui", "non" ou "en attente", comme les années précédentes. Pour les filières non sélectives (licences générales), "oui", "en attente" ou "oui si", dans le cas où l'université considère que le candidat ne possède pas les connaissances et compétences requises. Les réponses sont communiquées sur le dossier personnel Parcoursup ou sur l'application mobile. Que faire une fois les réponses publiées ? Franceinfo vous détaille le mode d'emploi.

La réponse est "oui"

Si un élève reçoit plusieurs "oui" à ses demandes, il doit ne garder qu'une seule demande et renoncer aux autres dans un délai de sept jours, afin de remettre dans le système les places ainsi libérées. Il peut aussi garder un ou plusieurs vœux "en attente" (et renoncer aux "en attente" qui, au bout du compte, ne l'intéressent pas). Le candidat peut aussi "cocher une case pour conserver ses vœux en attente, au cas où une place se libérerait dans une filière qui lui plaît davantage. Le cas échéant, il pourra accepter cette nouvelle proposition et se dédire de la première à laquelle il a répondu positivement", précise Clotilde du Mesnil, coach en orientation à 20 Minutes.

Comme pour toutes les autres réponses, si le candidat ne répond pas dans le délai imparti, il perd ses propositions. Avis aux éternels retardataires : vous aurez un maximum de cinq jours supplémentaires pour donner signe de vie et garder des vœux en attente si vous avez oublié de vous manifester dans la semaine. En revanche, si vous ne donnez aucune nouvelle, le système considérera que vous n'êtes plus intéressé par les vœux inscrits sur Parcoursup.

La réponse est "oui si"

Une réponse "oui si" indique que la candidature est acceptée dans la filière demandée à condition que la ou le candidat suive un parcours d'accompagnement. Ce parcours peut prendre la forme d'une année de remise à niveau ou de cours spécifiques dans une matière. "Pour savoir en quoi va consister cet accompagnement, le jeune a tout intérêt à appeler l'université", conseille Clotilde du Mesnil. D'autant que si ce parcours d'accompagnement vise à réduire le taux d'échec en première année, plusieurs universités ne semblent pas prêtes à le mettre en place dès la rentrée prochaine, reprend 20 Minutes.

Pour maximiser ses chances, si une formation a une réponse "oui si", et qu'elle plaît beaucoup, "la ou le candidat peut accepter la proposition d'inscription dans le parcours d'accompagnement tout en cochant la case qui permet de conserver ses vœux en attente, au cas où", précise Sophie Laborde-Balen, fondatrice de Tonavenir.net, à 20 Minutes.

La réponse est "en attente"

De nombreux jeunes ne recevront sûrement que des réponses "en attente" mardi soir. Cette réponse est donnée aux jeunes ayant postulé dans une filière très demandée et dont les dossiers n'ont pas été jugés les plus en adéquation avec la filière.

Si "en attente" s'affiche sur votre écran, ne paniquez pas, recommande le ministère de l'Enseignement supérieur. Les places auxquelles d'autres jeunes renoncent sont "immédiatement" remises dans le système et les listes d'attente sont réactualisées chaque jour, avec de nouvelles réponses publiées en tout début de chaque journée. Le rang sur les listes d'attente sera communiqué par toutes les filières, sélectives et non sélectives. "Mais même si on a l'impression d'être loin sur la liste, cela ne veut rien dire car les positions vont très vite bouger", assure la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.

En revanche, si vous recevez des réponses "en attente" après le 26 juin, le délai d'une semaine est ramené à trois jours pour décider de les garder ou non. Le ministère estime que deux tiers des inscrits auront eu au moins une proposition la veille du baccalauréat, soit le 17 juin, et les trois quarts la semaine suivante, car les réponses de Parcoursup s'interrompent pendant les épreuves écrites de l'examen.

Les réponses sont toutes "non"

Dans chaque académie, des commissions vont se réunir dès le 22 mai pour examiner les dossiers des candidats qui n'ont reçu que des "non" à leurs vœux, et qui n'avaient donc postulé que pour des filières sélectives (STS, IUT, classes préparatoires). Ces commissions réunissent des représentants de toutes les formations de leur zone (université, prépas, BTS et DUT) pour proposer au candidat une place qui soit proche de ses vœux ou du domaine vers lequel il souhaite se diriger.

Et même parmi les filières non sélectives, certaines restent en tension (comme la filière Staps, qui prépare aux métiers du sport) et ne pourront donc pas accepter tous les candidats. Les candidats malheureux seront, cette année, départagés non par tirage au sort, mais par le classement des dossiers.