Mantes-la-Jolie : les lycéens agenouillés auditionnés

Certains des lycéens mis à genoux par des policiers lors d'une manifestation en décembre dernier à Mantes-la-Jolies (Yvelines), sont auditionnés lundi 13 mai par l'IGPN, la police des polices.

FRANCE 3

Accompagnés de soutiens, lundi 13 mai, certains des lycéens mis à genoux par des policiers, lors d'une manifestation à Mantes-la-Jolie (Yvelines) en décembre dernier, vont être auditionnés par l'IGPN, la police des polices. "L'un d'entre eux (...) a 17 ans et vous l'imaginez, il est encore choqué par ce qu'il s'est passé ce matin-là", explique la journaliste Stéphanie Desjars, en direct depuis le siège de l'IGPN. Les lycéens regrettent notamment que les policiers n'aient pas tenté de dialoguer avant d'utiliser la manière forte.

"Des adolescents qui étaient pour la plupart de simples lycéens"

"Sa mère, qui est à l'origine du collectif, espère que la justice reconnaîtra que la méthode utilisée par les policiers ce jour-là était disproportionnée face à des adolescents qui étaient pour la plupart de simples lycéens, et non des délinquants", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'IGPN a été saisie de 174 enquêtes sur des violences policières présumées depuis le début du mouvement des \"gilets jaunes\", a annoncé le ministre de l\'Intérieur le 13 mars 2019. 
L'IGPN a été saisie de 174 enquêtes sur des violences policières présumées depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", a annoncé le ministre de l'Intérieur le 13 mars 2019.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)