Lycées : la Fédération des parents d'élèves PEEP s'inquiète d'une "surenchère de violence"

L'administrateur national de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP) s'inquiète des violences lors des manifestations lycéennes.

Des centaines d\'élèves de lycées de Roubaix et Tourcoing affrontent des policiers à Roubaix.
Des centaines d'élèves de lycées de Roubaix et Tourcoing affrontent des policiers à Roubaix. (FRANCOIS CORTADE / FRANCE-BLEU NORD)

"Nous craignons une surenchère de violence", s'est alarmé sur franceinfo Hubert Salün, l'administrateur national de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), ce vendredi 7 décembre. Pour la cinquième journée d'affilée, les lycéens manifestent dans plusieurs villes de France. 

Alors qu'une vidéo circule, depuis jeudi, montrant des élèves agenouillés, mains sur la nuque, durant les interpellations à Mantes-la-Jolie (Yvelines), Hubert Salün s'est inquiété d'éventuels "dérapages" en marge des manifestations lycéennes. "Tout le monde reconnaît que cette image est choquante", a affirmé le représentant de la PEEP. Par ailleurs, le Défenseur des droits a réagi à cette vidéo : il a annoncé, ce vendredi, ouvrir une enquête sur cette interpellation intervenue après d'importantes dégradations et des incendies de voitures.

Il est temps que les choses se calmentHubert Salün

L'administrateur national de la Fédération des parents d'élèves est inquiet. "Ce qui nous semble aussi choquant, c'est tout ce qui a conduit les jeunes à se retrouver dans cette situation et les actes de violence qui ont précédé cela", a-t-il ajouté. Hubert Salün appelle au calme, relayant ainsi l'appel du ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, ce vendredi sur France inter : "notre crainte, au niveau de la PEEP, c'est que cette surenchère de violence et de réactions nous conduisent à des choses dramatiques et irréversibles. Il est temps que les choses se calment."

"Ce recours à la rue ne nous semble pas très démocratique", explique Hubert Salün. "L'intérieur des lycées apporte des espaces de vie démocratique, les conseils de la vie lycéenne aussi, les jeunes peuvent tenir des assemblées générales dans les lycées, peuvent en parler à leurs professeurs", a détaillé Hubert Salün.