Lycéens : des manifestations sous tensions

Pour la première fois, une manifestation a eu lieu vendredi 7 décembre à Paris au lendemain de la diffusion d'une vidéo qui a fait polémique sur les réseaux sociaux. 

France 3

À Paris, vendredi 7 décembre, des lycéens se sont mis à genoux place de la République en signe de protestation et en référence à une vidéo qui n'en finit pas de choquer. On y voit l'interpellation jeudi 6 décembre de 151 lycéens à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Les adolescents sont à genoux, les mains sur la tête ou dans le dos pour se faire fouiller selon la police, après des dégradations commises dans la ville. "Je ne dis pas que c'est la méthode la plus optimale, je dis qu'elle n'est pas contraire aux lois et au règlement", a déclaré le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot. 

Cinq mineurs déferrés 

Le défenseur des droits devrait ouvrir une enquête. Aujourd'hui, cinq de ces mineurs ont été déferrés devant un juge pour enfants. À Mulhouse (Haut-Rhin), un lycéen a foncé en mini-moto sur un policier qui est blessé aux jambes. À Montbéliard (Doubs), un lycéen a été touché à la tête dans un choc avec un policier, mais rien de grave. À Paris, deux syndicats et le Parti communiste ont encadré la première manifestation lycéenne, par crainte de débordements. Samedi 8 décembre, à cause de la manifestation des "gilets jaunes", tous les lycées de la capitale seront fermés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens manifestent contre la suppression de la réforme du bac à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 6 décembre 2018.
Des lycéens manifestent contre la suppression de la réforme du bac à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 6 décembre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)