Le préfet du Bas-Rhin demande aux lycéens de cesser les rassemblements aux abords des établissements scolaires

Les forces de l'ordre "ont essuyé des jets de projectiles" jeudi en marge des rassemblements de lycéens.

Manifestation de lycéens, à Strasbourg. (illustration)
Manifestation de lycéens, à Strasbourg. (illustration) (DOMINIQUE GUTEKUNST / MAXPPP)

Le préfet du Bas-Rhin demande aux lycéens de cesser les rassemblements aux abords des établissements scolaires, a appris franceinfo auprès de la préfecture jeudi 13 décembre. La préfecture rappelle que "les manifestations et rassemblements de personnes sont pour l’instant interdits sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg dans la mesure où ils ne peuvent qu’aggraver la situation actuelle", après l'attentat de mardi soir sur le marché de Noël de Strasbourg qui a fait deux morts et 12 blessés dont un en état de mort cérébrale.

Ces rassemblements lycéens "mobilisent les forces de l'ordre par ailleurs employées au quadrillage de la ville suite à l'attaque perpétrée mardi 11 décembre", rappelle la préfecture, alors que le tireur présumé, Cherif Chekatt, est toujours recherché.

"Aucune violence ne sera tolérée"

La préfecture du Bas-Rhin indique que les principaux rassemblements de lycéens se concentrent jeudi matin "dans l'Eurométropole de Strasbourg", notamment aux abords des lycées René Cassin et Couffignal de Strasbourg, Émile Mathis de Schiltigheim et Le Corbusier de Illkirch-Graffenstaden, et ont été marqués par "des faits violents". Les forces de l'ordre "ont essuyé des jets de projectiles", et il y a eu "des départs de feu sur un véhicule" précise la préfecture.

"Aucune violence ne sera tolérée. Les forces de l'ordre procéderont, le cas échéant, à des interpellations systématiques en vue de présenter les fauteurs de troubles à la justice", prévient le préfet du Bas-Rhin, Jean-Luc Marx.