Deux personnes, dont un conseiller départemental, frappées par une quinzaine de "faux lycéens" à Nantes

Deux Nantais, dont un conseiller départemental, ont été agressés, ce vendredi matin, alors qu'ils voulaient empêcher des dégradations devant un lycée.

Une voiture vandalisée durant une manifestation de lycéens à Nantes.
Une voiture vandalisée durant une manifestation de lycéens à Nantes. (LOIC VENANCE / AFP)

Deux personnes, dont un conseiller départemental de Loire-Atlantique, ont été frappées, ce vendredi 7 décembre, alors qu’ils voulaient empêcher des jeunes de commettre des dégradations sur une voiture garée devant le lycée Nelson- Mandela à Nantes, rapporte France Bleu Loire Océan.

Jérôme Alemany, conseiller départemental de Loire-Atlantique (PS) et travaillant  juste à côté de ce lycée, est intervenu avec le directeur d’Habitat 44, Jean-Noël Frexinos.

Battu par une quinzaine "de faux lycéens"

Jean-Noël Frexinos a été sérieusement blessé. Il serait tombé au sol et aurait été roué de coups. Jérôme Alemany a, lui, posté la photo de son visage avec des hématomes sur Twitter. Il explique qu’il a été battu par une quinzaine "de faux lycéens". "La situation était électrique devant l’établissement. Nous sommes descendus pour dissuader des jeunes, qui n’étaient a priori pas des lycéens, de retourner une voiture. Nous avons réussi, mais nous avons reçu une pluie de coups", a raconté le conseiller départemental à France Bleu Loire Océan. "Ce sont des collègues qui sont intervenus à plusieurs et ont permis d’arrêter l’agression", a ajouté Jérôme Alemany.

Les deux victimes ont dû subir des examens complémentaires à l’hôpital de Nantes. Il y a de fortes chances que les agresseurs présumés ne savaient pas qui était Jérôme Alemany et sa fonction au sein du département.

Le lycée Nelson-Mandela à Nantes fait partie des établissements totalement ou partiellement bloqués, pour dénoncer la réforme du bac et Parcoursup.