A Paris, Montreuil ou Dijon, des lycéens reproduisent l'interpellation de 151 adolescents à Mantes-la-Jolie

Les images de ces arrestations, montrant des adolescents à genoux, ont provoqué l'indignation, jeudi.

Réunis place de la République à Paris, le 7 décembre 2018, des lycéens reproduisent l\'arrestation de 151 adolescents survenue la veille à Mantes-la-Jolie (Yvelines).
Réunis place de la République à Paris, le 7 décembre 2018, des lycéens reproduisent l'arrestation de 151 adolescents survenue la veille à Mantes-la-Jolie (Yvelines). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

A genoux, mains sur la tête. La vidéo de l'arrestation de 151 adolescents en marge du blocus d'un lycée à Mantes-la-Jolie (Yvelines), jeudi 6 décembre, a provoqué l'indignation de la gauche et mené à l'ouverture d'une enquête par le Défenseur des droits. Des lycéens ont rejoué la scène lors d'une manifestation place de la République, à Paris, vendredi 7 décembre.

Selon des messages postés sur les réseaux sociaux, des scènes similaires ont été observées à Montreuil (Seine-Saint-Denis) et à Dijon (Côte-d'Or). "En se mettant à genoux, on apporte notre soutien, on montre qu'on n'est pas d'accord avec ça. On ne peut pas mettre plein de lycéens à genoux les mains derrière la tête comme s'ils étaient tous coupables", explique une lycéenne dijonnaise à France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Le préfet de la Côte-d'Or a dénoncé sur Twitter une "mise en scène des manifestants place du 30-Octobre" et "condamné une provocation tout à fait inappropriée à l'heure où les forces de l'ordre font face à des attaques d'une violence inacceptable".