Lycées : la contestation s'étend

Le gouvernement craint l’addition des colères, notamment celle des lycéens et des étudiants. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

À Nice (Alpes-Maritimes), plusieurs lycées étaient bloqués jeudi 6 décembre au matin. Et les revendications sont nombreuses : la réforme du bac et Parcoursup. De lycée en lycée, la foule des manifestants a grossi et une dizaine de lycéens a été interpellée en fin de matinée. À Toulouse (Haute-Garonne), le slogan anti Macron est le même et des parents d'élèves encadrent les jeunes manifestants par peur de débordements. Autour du lycée Condorcet de Saint-Priest (Rhône), les interpellations ont été musclées. Un hélicoptère de la gendarmerie survole la ville où la situation est tendue. 

200 lycées touchés 

À Lille (Nord), c'est beaucoup plus calme. Le blocus lycéen prend exemple sur le mouvement des "gilets jaunes". Les parents sont mobilisés avec une veste et les enfants devant le lycée. À Romainville (Seine-Saint-Denis), près de Paris, une voiture a été incendiée et les rues dégradées. Au total, dans tout le pays, plus de 200 lycées sur 4 000 ont été touchés aujourd'hui. La mobilisation progresse chaque jour un peu plus. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens manifestent contre la suppression de la réforme du bac à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 6 décembre 2018.
Des lycéens manifestent contre la suppression de la réforme du bac à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 6 décembre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)