Éducation : Bruxelles, le nouveau refuge des étudiants français ?

Publié
Éducation : Bruxelles, le nouveau refuge des étudiants français ?
FRANCE 3
Article rédigé par
M-C. Ide, C.Vanpée, S.Rasson, F. Furnémont, F. Peeters - France 3
France Télévisions

5 000 étudiants français étudient en ce moment à l'université libre de Bruxelles, en Belgique. Parmi eux, des recalés de Parcoursup, ou des étudiants qui n'ont pas trouvé de place dans les masters en France.

À Bruxelles (Belgique), les Français sont partout dans les allées de l'université. Mathilde Descotes est étudiante en relations internationales à l’université libre de Bruxelles (ULB). Diplômée d'une licence en sciences politiques, elle n'avait pas envisagé de venir étudier en Belgique, mais a été recalée de sept masters en France. "Si j'avais été prise en France, je serais sûrement allée en France. J'avais vraiment un très bon dossier, c'est pour ça que c'était d'autant plus étonnant de voir autant de refus", raconte-t-elle.

À l'ULB, 5 000 étudiants sur 36 000 sont Français

En cinq ans, le nombre de Français a augmenté de 25% à l'ULB. En première licence de pharmacie, les étudiants français ont triplé en une année, devenant majoritaires lors de la dernière rentrée. "Nous avons tendance à considérer que l'accès aux études supérieures [est] une forme d'ascenseur social, donc nous acceptons tous les étudiants, quel que soit leur niveau", indique Véronique Cabiaux, professeure à la faculté de pharmacie de l’ULB. Le système fait désormais le bonheur de près de 5 000 étudiants français, sur 36 000 au total sur le campus. "Si on travaille, on réussit. En France, ce n'est pas la même chose", confie un étudiant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.