Blocage de lycées et d'universités : retrouvez les principaux établissements touchés région par région

Les entrées de plusieurs lycées de toute la France sont bloquées pour la troisième journée consécutive. Certaines universités sont également bloquées depuis mardi.

Mobilisations de lycéens devant le lycée Charlemagne, dans le 3ème arrondissement de Paris, le 3 décembre 2018.
Mobilisations de lycéens devant le lycée Charlemagne, dans le 3ème arrondissement de Paris, le 3 décembre 2018. (ALEXIS MOREL / FRANCE-INFO)

Nouvelle journée de mobilisation dans les lycées et dans les universités. Après le blocage d'environ 200 établissements mardi, les élèves et étudiants récidivent mercredi 5 décembre. Une mobilisation "faible" estime sur franceinfo Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation, mais il estime que "ce mouvement est extrêmement violent". 

>>> Lycéens et étudiants se mobilisent et bloquent des établissements partout en France

Auvergne-Rhône-Alpes

Dans le Rhône, dans l'académie de Lyon, 16 lycées sont perturbés dont 2 bloqués totalement. À Bron, dans la métropole de Lyon, une équipe de reportage de France 3 Rhône-Alpes a été molestée devant le lycée, rapporte le directeur régional de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. "Menaces, coups et matériel cassé : ces violences sont inadmissibles! Ras-le-bol de voir des concitoyens -lycéens, jeunes ou gilets jaunes- s'en prendre à ceux qui racontent leur vie au quotidien !", a-t-il tweeté. Les CRS sont sur place et les jeunes leur jettent des projectiles.

Dans la Loire, à Andrézieux, les blocages se poursuivent avec une centaine d'élèves devant lycée François-Mauriac et une centaine d'élèves du lycée Beauregard qui déambulent dans les rues de Montbrison, rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire.

En Isère, à Grenoble, les CRS interviennent sur le cours Jean Jaurès pour évacuer les 200 lycéens qui ont mis le feu à des poubelles, rapporte France 3 Alpes. Echanges d'insultes et jets de gaz lacrymogènes.

Bourgogne-Franche-Comté

Dans le Doubs, à Besançon, une centaine de lycéens et une quinzaine de gilets jaunes sont mobilisés devant le lycée Pergaud, indique France Bleu Besançon.

Bretagne 

Dans l'académie de Rennes, seul un lycée est perturbé.

Île-de-France

A Paris, le trafic a repris sur la ligne T3a du tramway. Ce matin, des lycéens ont bloqué les voies du tramway et le trafic a été interrompu entre porte de Versailles et Montsouris, indique France 3 Ile-de-France. Environ 200 manifestants étaient sur place. Des forces de l'ordre ont été déployées.

A Paris, dans le XIVe, la manifestation de lycéens a dégénéré vers la Porte de Vanves. Au moins deux personnes ont été interpellées, rapporte France 3 Ile-de-France. Selon les informations de France Bleu Paris, des lycéens ont tenté de bloquer deux lycées parisiens sans y parvenir.

Toujours à Paris, les universités de Tolbiac et de la Sorbonne sont bloquées, rapporte France Bleu Paris. Les étudiants protestent contre l'augmentation des frais d'inscription à la faculté pour les jeunes étrangers. A Tolbiac, les cours sont annulés depuis ce mercredi matin, où l'accès aux salles de cours est bloqué par des "barricades" de chaises et de tables, a appris franceinfo auprès d'un membre du collectif "Le poing levé", l'un des meneurs du mouvement. L'accès aux ascenseurs et aux escaliers qui permettent d'accéder aux salles de classe est impossible. Seul l'accès aux amphithéâtres est possible pour permettre à l'assemblée générale des étudiants de se tenir ce mercredi à 10h, a ajouté cette même source. Le président de La Sorbonne, bloquée mardi, rappelle que vendredi dernier le conseil d'administration a déjà dit non à ce projet. De son côté l'Unef, deuxième syndicat étudiant, appelle à une journée de mobilisation le 13 décembre 2018 contre la hausse de ces frais d'inscription annoncée par le gouvernement. 

Dans l'académie de Créteil, 24 lycées sont perturbés dont 8 bloqués totalement.

Nouvelle-Aquitaine

En Gironde, à Bordeaux les lycéens de Montesquieu ont organisé un barrage filtrant sur la rue David Johnston entre les boulevards et le Jardin Public provoquant des difficultés de circulation. Ceux de la rive droite, très actifs depuis deux jours ont pris la direction de la rive gauche. Les CRS avaient pris position devant l'entrée de l'hôtel de ville. Le cortège est ensuite parti vers la place de la Comédie. Les lycéens ont décidé de sillonner le centre-ville. Des feux de poubelle bloquent la circulation du tram. Place Stalingrad, une voiture a été renversée.

A Bordeaux, la police a évacué les lycéens présents par petits groupes sur la place. Les pompiers ont éteints les feux de poubelle. Les lycéens se sont repliés dans les rues adjacentes.

Occitanie 

Dans le Gard, des élèves du lycée agricole de Rodilhan manifestent dans le calme en soutien aux gilets jaunes et contre la réforme du bac, rapporte France 3 Occitanie. Cette nuit, des palettes et des pneus notamment ont été déposés devant l'entrée du lycée. 

Pays de la Loire 

En Loire-Atlantique, à Nantes, nouvelles violences ce matin du côté du lycée Michelet, indique France Bleu Loire Océan. Les forces de l’ordre sont sur place. Le tram a été coupé après le dépôt d'une poubelle avec un début de feu à l'intérieur sur les voies.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Dans l'académie d’Aix-Marseille, 20 lycées sont bloqués partiellement ou totalement, dont 17 pour la ville de Marseille.