Orientation : il y a un an, APB donnait plus de réponses aux élèves que Parcoursup

La plateforme d'orientation Admission post-bac avait donné, le 8 juin 2017, premier jour des résultats, plus de réponses que son successeur Parcoursup, avec des propositions à 80% des élèves, contre 76% à ce jour, pour le système actuel.

La plateforme Parcoursup a succédé en 2018 à Admission post-bac (APB). 
La plateforme Parcoursup a succédé en 2018 à Admission post-bac (APB).  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le stress monte pour les candidats au baccalauréat. Les épreuves débutent lundi 18 juin, la philosophie. À dix jours du bac, 76% des élèves ont reçu au moins une proposition de formation grâce à Parcoursup, soit 615 000 personnes. C'est moins que l'an dernier : grâce à Admission post-bac (APB), plateforme pourtant contestée et remplacée, 80% des jeunes avaient au moins une proposition.

Davantage d'élèves dans le flou

Il y a un autre paramètre à prendre en compte dans cette comparaison entre les deux plateformes, le taux de satisfaction des élèves. L'an dernier, avec APB, pratiquement la moitié des candidats avait obtenu leur premier voeu. Cette année, avec Parcoursup, la statistique est plus compliquée à déterminer, car les élèves n'ont pas hiérarchisé leurs souhaits. Mais 300 000 futurs étudiants, au 8 juin, ont définitivement validé la proposition faite par le nouveau système, a priori car cela leur convenait. Dans ce cas, seuls 37% des élèves sont satisfaits. Ce qui donne un net avantage à APB.

Mais le match n'est pas terminé. Le processus d'attribution des places de Parcoursup se poursuit. Les élèves n'ayant reçu aucune proposition auront droit à une procédure complémentaire à partir du 26 juin.