Grenoble : les bloqueurs ont saccagé l'université

Les bloqueurs de l'université de Grenoble (Isère) ont voté la fin de leur mouvement de grève et quitté les bâtiments qu'ils occupaient. Le personnel de l'université est effaré par l'étendue des dégâts. La facture pourrait atteindre un million d'euros.

FRANCE 3

Les dégâts sont importants à l'université de Grenoble (Isère), après la fin de l'occupation des lieux par des bloqueurs. Ces derniers sont partis, laissant derrière eux des bâtiments saccagés. Les 2 000 mètres carrés ont été transformés en un véritable dépotoir. "Le coût va être exorbitant", a annoncé Jean-Baptiste Bléthon, le responsable des services techniques de l'Université Grenoble-Alpes.

Beaucoup venaient de l'extérieur

Relevés d'ADN, photos des dégradations... La police a procédé aux constatations d'usage. Une plainte sera déposée lundi 28 mai, mais l'enquête s'annonce compliquée. Entre 50 et 100 personnes ont occupé ce lieu pendant des semaines. Beaucoup venaient de l'extérieur. Selon la direction de l'université, le montant des dégâts pourrait se chiffrer à plus d'un million d'euros. Le bâtiment principal ne pourra sans doute pas rouvrir avant le début de l'année 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le hall du centre des langues vivantes. Photo prise ce matin. 
Le hall du centre des langues vivantes. Photo prise ce matin.  (Damien Borelly - France 3 Alpes.)