Après le suicide d'une directrice d'école à Pantin, les syndicats d'enseignants appellent à la grève jeudi en Seine-Saint-Denis

Les syndicats réclament une enquête pour "établir le lien entre le suicide de leur collègue et ses conditions de travail". 

L\'école maternelle Méhul à Pantin (Seine-Saint-Denis). 
L'école maternelle Méhul à Pantin (Seine-Saint-Denis).  (N. METAUER / FRANCE 3 PARIS IDF)

Les syndicats d'enseignants appellent à la grève en Seine-Saint-Denis, après le suicide d'une directrice d'école maternelle à Pantin. Un préavis a été déposé pour toutes les écoles du département pour le jeudi 3 octobre, indique Le Parisien, dimanche 29 septembre. Les syndicats réclament "une enquête pour établir le lien entre le suicide de [leur] collègue et ses conditions de travail". Ils demandent de "réelles mesures de prévention et de protection des personnels afin d'éviter que ce genre de drame ne se reproduise". 

Les enseignants sont appelés à se rendre à 14 heures devant la Direction des services départementaux de l'Education nationale (DSDEN), dans la ville voisine de Bobigny. Un CHSCT doit se tenir au même moment dans ces bureaux, après la saisine de l'académie de Créteil.

Le ministre interpellé par des parents d'élèves

Les parents d'élèves de l'école Méhul, où Christine Renon s'est donné la mort samedi dernier, ont de leur coté adressé vendredi une lettre au ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, pour l'interpeller sur "un dramatique cri d'alerte". "Le geste de Christine Renon est porteur de messages clairs. Nous vous demandons de les entendre et d'en prendre acte", écrivent-ils.

Avant de se donner la mort, la directrice de l'école avait adressé une lettre aux vingt-cinq directeurs d'école de Pantin et à son syndicat, le SNUIpp-FSU 93, pour exprimer son épuisement professionnel.