Cet article date de plus de huit ans.

Objectif recrutement pour 43.000 professeurs

Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, lance ce lundi une grande campagne de recrutement d'enseignants. Objectif affiché : embaucher 22.000 professeurs en 2013, et 21.000 en 2014. Cette campagne doit enrayer la crise des vocations et mettre fin à la baisse du nombre de postes voulue sous le dernier quinquennat de la droite.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Le pari est
clair : redonner envie aux étudiants d'embrasser la carrière de professeur.
Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale,
et Geneviève Fioraso, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la
recherche, lancent ce lundi une grande campagne de communication. D'ici deux ans,
43.000 enseignants vont devoir être recrutés
. Des recrutements qui
viendront compenser les départs en retraite, et de créer 8781 postes en
équivalent temps plein. Un concours exceptionnel est prévu au printemps 2013.

Il
y a quelques jours, le HCE, le haut conseil à l'éducation, a remis un rapport au
président de la République. L'autorité évoque "une
profession en crise qui doit retrouver attractivité et prestige
" .
Lors du CAPES externe, 706 postes sont restés vacants (contre 978 en 2011), ce
qui représente près de 15 % des postes à pourvoir. Certaines disciplines
sont plus sinistrées que d'autres : comme les mathématiques ou encore les
lettres classiques. Le gouvernement prévoit de créer 60.000 postes d'ici 2017 en
plus des remplacements de départs en retraite, après la suppression de 80.000
postes sous le gouvernement de droite.

Une " grande négociation" sur le
métier de professeur

Vincent
Peillon est prêt à ouvrir une grande négociation sur le métier d'enseignant
dès le début de l'an prochain. Il sera question de leur évolution de carrière, de leur temps
de travail mais aussi d'une éventuelle revalorisation salariale. Sur cette question de
salaires, le ministre est resté évasif : "Oui, si nous pouvons
faire mieux, nous ferons mieux".
Quant à la formation professionnelle, des
écoles supérieures du professorat et de l'education (ESPE) seront créées. La
formation se fera en alternance. L'accent sera mis sur les stages pratiques.

D'après un sondage CSA
commandé par le ministère de l'Education nationale, 81% des Français estiment que le
métier d'enseignant est une profession d'avenir. 76% des mêmes sondés avouent
qu'ils seraient fiers que leur enfant devienne enseignant. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.