Nouveau cas de pédophilie dans l'Education nationale

Nouvelle suspension d'un professeur d'EPS à Rennes. Comme le directeur mis en examen en Isère, il avait lui aussi été condamné il y a près de 10 ans pour détention d'images pédopornographiques.

FRANCE 3

Depuis deux jours au collège d'Orgères (Ille-et-Vilaine) c'est la stupeur. Un professeur d'EPS vient d'être suspendu. Il été mis en examen pour agression sexuelle sur mineures de moins de 15 ans. Les faits ne se sont pas déroulés dans l'établissement; ils auraient eu lieu dans le cercle familial de l'enseignant. Les parents d'élèves ne cachent pas leur colère. "A partir du moment où il y a une suspicion, on ne peut pas mettre ces personnes-là en contact avec des enfants, s'il y a quoi que ce soit comme risque. C'est trop dangereux pour nos enfants", s'insurge une mère de famille devant la caméra de France 3.

Déjà condamné

Ce n'est pas la première fois que le professeur est inquiété par la justice. Il y a neuf ans, il avait été condamné pour détention d'images pédopornographiques. Si le collège ignorait la condamnation, les élèves évoquaient souvent le comportement de l'enseignant. "C'était connu des élèves, ils en parlaient, il y avait des rumeurs. Il regardait les filles pas comme une personne devrait regarder des élèves", confie une mère de famille. La mise en examen du professeur date de 2011. A Orgères, on s'interroge : pourquoi a t-il fallu quatre ans avant que l'Education nationale soit informée ?

Le JT
Les autres sujets du JT