Les représentants de la communauté éducative rejettent le décret sur les rythmes scolaires

Le Conseil supérieur de l'Education a voté massivement contre le texte qui prévoit le retour à la semaine de 4 jours et demi dès la rentrée 2013. Les antis sont cependant divisés sur les raisons de leur opposition. Par ailleurs, l'avis du CSE reste consultatif.

(Laurent Combet Maxppp)

C'est un non massif adressé à Vincent Peillon par le Conseil
supérieur de l'Education : le décret instaurant la semaine de 4 jours et demi dès la
rentrée 2013 (des dérogations sont possibles pour le samedi et le texte peut être
reporté en 2014) a recueilli seulement 5 voix pour, 23 votes contre, 14 refus
de vote et 30 abstentions.

"Un décret désavoué " pour les syndicats

Dans le détail l'Association des maires de France,
l'Assemblée des départements de France, la Ligue de l'enseignement et Jeunesse au
plein-air se sont prononcés pour le texte. Du côté des opposants : la FSU, Sud,
la CGT, Snalc, FO et la fédération des parents d'élèves Peep. Parmi les abstentionnistes,
on compte la Sgen-CFDT, la Fep-CFDT, les étudiants de l'Unef et les parents de
la FCPE. "Le projet de décret a été désavoué par la communauté
éducative
", résume Sébastien Sihr, du SNUipp-FSU, principal syndicat du
primaire.

C'est un "très bon point d'équilibre" pour le ministère

Mais au ministère, on a une autre lecture. "Il y a des
gens qui ont refusé de voter soit pour des considérations qui nous incitaient à
aller plus loin, soit qui demandaient davantage d'informations, soit qui
voulaient des choses différentes. on n'est pas très loin d'un point d'équilibre
qui a vocation à être trouvé dans les jours qui viennent
".