Les écoles parisiennes en grève contre les nouveaux rythmes scolaires

Le maire de Paris Bertrand Delanoë souhaite faire appliquer la réforme sur les nouveaux rythmes scolaires dès la rentrée 2013. Une décision qui déplaît à une majorité d'enseignants des écoles maternelles et élémentaires de la capitale. Plus de huit écoles sur dix seront en grève ce mardi. Le service minimum d'accueil n'est assuré que dans 66 écoles.

(Maxppp)

Des syndicats
d'enseignants ont appelé à la grève mardi contre les nouveaux rythmes
scolaires, alors que le projet de loi pour la refondation de l'école doit être présenté
mercredi. La grève devrait être massivement suivie selon la Mairie de Paris :
84% des enseignants parisiens ont affirmé leur intention de faire grève. Plus
de la moitié des écoles parisiennes – 372, soit 56% de la totalité – seront
totalement en grève.

En théorie, 624 écoles de
Paris sont concernées par le service minimum d'accueil, dès lors que plus de 25%
des enseignants sont en grève. Mais en raison de l'ampleur de la grève et du peu
d'agents disponibles, seuls 66 établissements seront en mesure de proposer un
service minimum.

Appel national à la
grève mercredi

Dans la ligne de mire des
syndicats qui appellent à la grève, le retour de la semaine de quatre jours et
demi. C'est aux communes qu'il revient de choisir de reporter ou pas
l'application
de cette mesure à la rentrée 2014. Or Bertrand Delanoë, maire de
Paris, a fait part au début du mois de son intention d'appliquer la mesure dès
la rentrée de septembre 2013. En outre, la mairie de Paris a annoncé le
lancement d'une série de réunions publiques de consultation, pour "aborder
les questions légitimes que chacun se pose sur l'organisation de l'année
scolaire prochaine
".

"Il faut changer
les rythmes scolaires, mais pas n'importe comment
", a déclaré le
syndicat SNUipp-FSU. Le Front de Gauche, par ailleurs, a appelé Bertrand Delanoë
au report d'une réforme "bâclée ", qui "dégrade sensiblement les
conditions de travail des enseignants
". Mercredi, les professeurs des
écoles sont appelés à une journée d'action nationale. Le SNUipp-FSU, par
ailleurs, enverra mercredi au ministre de l'Education Vincent Peillon une liste
de 101 propositions pour un "vrai changement ".