Cet article date de plus de huit ans.

Le lycée français de Damas prépare sa rentrée

La rentrée scolaire, c'est cette semaine en France, mais également en Syrie. Les élèves du lycée français de Damas reprennent les cours mardi matin, malgré les menaces de frappes sur le pays. Conçu pour 900 élèves, de la petite section de maternelle au bac, l'établissement n'en accueillait plus que 250 à la fin de l'année scolaire en juin, encadrés par une vingtaine d'enseignants. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (AP/SIPA)

Mardi, ce sont quelque 250 élèves qui vont entamer
leur rentrée au lycée français Charles de Gaulle de Damas. "Peut-être plus" , explique
le proviseur, Michel Leprêtre, Selon lui, "beaucoup de Syriens qui sont
installés au Liban n'en peuvent plus financièrement et ont tendance à revenir en
Syrie en dépit de ce qu'on peut y craindre".

Alors en dépit de la guerre dans le pays, en dépit des
menaces de frappes, Michel Leprêtre se dit serein. Cela va faire deux ans que ce
retraité s'est porté volontaire pour prendre la direction du lycée Charles de Gaulle
de Damas après le retrait de tous les enseignants français par le ministère de
l'Éducation nationale.

"Si le bâtiment était visé, on serait dans l'absurdité la
plus totale. En revanche, il pourrait y avoir des bâtiments pas très loin du lycée
qui le soient"
, explique-t-il. Le lycée n'est ainsi qu'à quelques centaines de
mètres à peine du palais présidentiel. En cas de bombardement, l'établissement
dispose des ses propres abris souterrains.

Fermé une seule journée... à cause de la neige ---------------------------------------------- *"L'an dernier, le seul jour où on a  fermé, c'était à cause de la neige. Il y avait 20 cm sur Damas",* sourit Michel Leprêtre.* "C'était aussi désorganisé qu'en Seine-et-Marne lorsqu'il y a cinq centimètres."* *"Le lycée tient grâce à quelques parents syriens extrêmement  francophiles dans le long terme et d'une francophilie plus modérée dans le court terme. Le long terme l'emporte sur le court terme. On est dans le temps long, celui de l'éducation des enfants. La géopolitique, c'est politique, c'est l'écume des choses"* , explique le proviseur. Une vingtaine d'enseignants, la plupart franco-syriens seront là mardi. Cela devrait permettre d'ouvrir une classe par niveau,  le lycée scolarise des enfants de la maternelle à la terminale. Et l'an dernier, le lycée français de Damas a eu un taux de réussite exceptionnel. 100% au brevet et au bac.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.