Illettrisme : ces adultes qui choisissent de se battre

Alors que plus de deux millions de personnes ne savent ni lire ni écrire en France, une partie d'entre elles reprennent le chemin de l'école.

FRANCE 3

Il y a deux ans encore, Guilaine Dehlaye ne savait pas lire, écrire, compter, alors elle achetait toujours les mêmes produits ou demandait de l'aide. "Quand on ne sait pas lire, il faut bien se débrouiller tout seul", explique-t-elle. Après son divorce, cette femme au foyer a décidé de ne plus compter sur les autres et de reprendre le chemin de l'école. Depuis deux ans, elle suit des cours auprès d'une association.

Un long chemin

Avec une bénévole, elle reprend les fondamentaux. L'école, Guilaine Dehlaye l'a quittée lors du passage au collège, une scolarité chaotique passée souvent au fond de la classe. Depuis deux ans avec l'association, ces élèves découvrent autrement le monde qui les entoure : ils visitent des musées, sortent entre amis et reprennent peu à peu confiance. L'indépendance est un mot encore un peu long et complexe pour Guilaine, mais elle en découvre chaque jour tout son sens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran du film d\'Alexandra Alévêque intitulé \"21 JOURS, au cœur de l’illettrisme\", et diffusé, le 16 décembre dans Infrarouge sur France 2.
Capture d'écran du film d'Alexandra Alévêque intitulé "21 JOURS, au cœur de l’illettrisme", et diffusé, le 16 décembre dans Infrarouge sur France 2. (CAPA PRESSE - FRANCE TÉLÉVISIONS)