Vidéo "La France a 35 ans de retard sur la question" : depuis la rentrée 2021, un programme forme les enseignants aux situations de harcèlement à l'école

Publié Mis à jour
"La France a 35 ans de retard sur la question" : depuis la rentrée 2021, un programme forme les enseignants aux situations de harcèlement à l'école
Envoyé spécial / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les personnels de l'Education nationale peuvent-ils être tenus pour responsables du harcèlement entre enfants ? Ont-ils les moyens de le repérer ? Dans l'académie de Rennes, "Envoyé spécial" a suivi une séance de la formation qui leur est destinée depuis la rentrée 2021. 

Jean-Pierre Bellon est l'un des initiateurs du programme pHARe, lancé sur tout le territoire à la rentrée 2021 pour lutter contre le harcèlement scolaire. Pour ce professeur de philosophie, pionnier dans la lutte contre les violences scolaires, cela ne fait aucun doute : lorsqu'il y a harcèlement à l'école, c'est d'abord la faute des adultes. "A chaque fois qu'une situation dérape, quand on recherche ce qui s'est passé avant, qu'est-ce qu'on découvre ? On découvre qu'il y a eu des dysfonctionnements, des maladresses, des fautes des adultes. Que finalement, tout le monde avait un petit peu vu…"

"N'attendons pas que cela devienne du harcèlement !"

Jean-Pierre Bellon adresse ces réflexions à un groupe d'enseignants et de membres du personnel éducatif. Pour prévenir les dérapages, il les engage à faire attention à toutes ces fois où, face à un élève en situation d'isolement, on se dit "Oh… c'est pas du harcèlement"... C'est ce laisser-faire, alerte-t-il, qui "au bout de plusieurs mois, voire plusieurs années" peut le favoriser. Son message : "N'attendons pas que cela devienne du harcèlement !"

"On a pris un retard considérable. On n'a pas voulu voir. On n'a rien voulu voir ! On n'a pas voulu voir le chahut, on n'a pas voulu voir l'humiliation, on n'a pas voulu voir le harcèlement."

Jean-Pierre Bellon, membre du comité d'experts anti-harcèlement au ministère de l'Education

dans "Envoyé spécial"

Parmi les facteurs qui participent à "fabriquer du harcèlement", le formateur pointe cette absence de réactivité, mais aussi certains comportements de l'enseignant. Une tendance à ridiculiser un élève "au tableau, ou au moment de la remise de sa copie" peut être à l'origine du harcèlement scolaire. "C'est un petit peu comme si le professeur désignait la cible, et après, l'abandonnait aux morsures de la meute."

L'Education nationale a formé 15 000 professionnels en France

Pour que l'école ne soit pas complice ou aveugle face au harcèlement, l'Education nationale a formé un peu plus de 15 000 professionnels en France. Pourquoi avoir attendu si longtemps ? "On n'a pas voulu voir, déplore Jean-Pierre Bellon. La France a eu trente-cinq ans de retard sur la question de l'intimidation. On a un peu l'impression que c'était comme le nuage de Tchernobyl : il n'avait pas atteint nos frontières…"

Extrait de "Harcèlement : l'école en faute ?", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial"' le 27 janvier 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.