VIDEO. "J'ai intégré le sexisme comme norme" : elle pointe le harcèlement en école de commerce

Insultes, harcèlement, viols... Pour lutter contre ces pratiques subies par de nombreuses étudiantes et étudiants en école de commerce, Marine a créé "Safe Campus". Elle raconte.

BRUT

"Tous les mois, il y avait un journal anonyme qui paraissait où des rédacteurs anonymes élisaient une 'pute du mois'". Marine est une ancienne étudiante d'école de commerce. Pour Brut, elle témoigne des situations de sexisme qu'elle a vécues lors de ses années d'étude.

Humiliations sexuelles, fichage, insultes, photomontages dégradants, attouchements, harcèlement, agressions sexuelles, viols… Voilà ce que subissent de nombreuses étudiantes et étudiants en école de commerce. Après des révélations de Mediapart, plus de 500 diplômés des plus prestigieuses écoles de commerce françaises se sont insurgés contre la persistance de traditions sexistes, racistes et homophobes. Peu d'étudiants osent dénoncer ces pratiques toxiques par crainte d'être exclus de la vie du campus. "Il y a une dynamique sociale derrière qui est très puissante, d'effet de groupe, de besoin très fort d'intégration, de peur du rejet", explique Marine, laquelle estime avoir intégré le sexisme comme "norme". 

Pour lutter contre ce fléau bien présent, Marine a monté un projet appelé "Safe Campus" avec lequel elle souhaite faire de la prévention. Aujourd'hui, l'ancienne étudiante aimerait que les administrations de ces écoles prestigieuses prennent leurs responsabilités.

VIDEO. \"J\'ai intégré le sexisme comme norme\" : elle pointe le harcèlement en école de commerce
VIDEO. "J'ai intégré le sexisme comme norme" : elle pointe le harcèlement en école de commerce (BRUT)