Suicide d'Evaëlle : "les vrais fautifs et les vrais coupables ne sont pas ces enfants", estime la psychologue Catherine Verdier

Alors que trois adolescents sont mis en examen pour harcèlement après le suicide de la petite fille de 11 ans en 2019, la fondatrice de l’association Amazing kids appelle à mieux former les enseignants et à faire de la prévention dès le plus jeune âge. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une affiche contre le harcèlement scolaire dans un collège de la Somme. (JULIEN BARBARE / MAXPPP)

"C'est tout à fait exceptionnel" que trois adolescents aient été mis en examen pour harcèlement, après le suicide d'Evaëlle, morte à l'âge de 11 ans en 2019, a indiqué sur franceinfo mardi 19 janvier Catherine Verdier, psychologue, fondatrice de l’association Amazing kids et du cabinet Psyfamille. "C'est un exemple qui va faire jurisprudence", mais cela n'est pas suffisant. Ces mises en examen vont servir d'exemples, "mais le souci, estime Catherine Verdier, c'est que les vrais fautifs et les vrais coupables ne sont pas ces enfants. Ce sont tous ces adultes qui n'ont rien fait, qui n'ont pas agi. C'est vous, c’est nous, c'est toute la société, nos municipalités, l’État".

Des professeurs qui manquent d'une formation spécifique

La psychologue appelle à "centrer sur la prévention dès le plus jeune âge, à partir du moment où ils mettent les pieds en collectivité et sur la formation des professeurs. Ce sont les deux axes qui sont nécessaires". Selon elle, les professeurs ne sont pas formés "et puis quand ils voient quelque chose, ils ne savent pas comment faire. Je ne leur jette pas la pierre parce que durant leur formation, il n'ya pas de journée ou demi-journée consacrée au harcèlement scolaire durant leurs cinq années d'études".

Catherine Verdier a crée une plateforme d'e-learning pour lutter contre le harcèlement scolaire, avec l'Association Hugo. Cette plateforme est à destination des enseignants mais aussi des parents. "Ils ne savent pas quoi faire. Quelles sont les méthodes pour enrayer une situation de harcèlement ? Qu'est-ce que j'utilise comme moyen ? Est-ce que c'est effectivement s'attaquer aux harceleurs ? Et ceux qui sont autour ? Les témoins ? Les adultes ?"

"Je crois qu'aujourd'hui on peut parler de harcèlement entre enfants, c'est-à-dire que partout où il y a des enfants, il y a du harcèlement, ça peut être au Conservatoire, au stade de foot, ça peut être un peu partout, mais pas seulement cantonné au sein de l'établissement scolaire."

Catherine Verdier

à franceinfo

"Dans le cas d'Evaëlle, l'établissement scolaire a effectivement été royalement alerté, donc, c'est dramatique", ajoute la psychologue.

Catherine Verdier souligne aussi la difficulté pour les parents dont l'enfant est victime de harcèlement : "Comment on accompagne son enfant ? Comment est-ce qu'on alerte l'école? Est-ce qu'on va voir un avocat directement ? Je crois que tout le monde est démuni". Catherine Verdier regrette que le débat sur le harcèlement soit "le grand absent de cette année scolaire" 2020-2021.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.