En France, les profs sont moins formés qu'ailleurs à gérer les élèves perturbateurs, selon une enquête

Pour sa grande enquête Talis, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a interrogé 260 000 enseignants et chefs d'établissement dans 48 pays.

Des élèves assistent à un cours d\'anglais à Montpellier, le 10 mai 2016.
Des élèves assistent à un cours d'anglais à Montpellier, le 10 mai 2016. (MAXPPP)

Ils pâtissent d'un manque de formation continue comparé à leurs collègues d'autres pays. Les enseignants français sont moins formés, notamment dans la gestion de classe et les comportements perturbateurs des élèves, selon la grande enquête Talis réalisée par l'OCDE tous les cinq ans et publiée mercredi 19 juin. Ils sont aussi plus nombreux à signaler des problèmes de discipline. Pour cette étude, 260 000 enseignants et chefs d'établissement ont été interrogés dans 48 pays et économies.

Seulement 66% des profs français – dans le primaire et le secondaire – disent avoir été formés, lors de leurs études ou pendant leur carrière, au contenu, à la pédagogie et à la mise en pratique de matières qu'ils enseignent. La moyenne pour l'ensemble des 31 pays ayant répondu à cette question précise est de 79%.

Trop de temps passé à maintenir l'ordre

Ils sont aussi seulement 55% à déclarer avoir été formés, pendant leurs études, à la gestion des comportements des élèves, contre 72% pour leurs collègues des pays de l'OCDE. Et ils ne sont que 22% à se dire "bien préparés" dans ce domaine.

Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Les profs français passent plus de temps au maintien de l'ordre dans leur classe (17% contre 13% dans l'OCDE), donc moins de temps à l'enseignement et à l'apprentissage (75% du temps de classe contre 78% en moyenne pour les profs des autres pays). Et plus d'un tiers des enseignants français (35%) signalent des problèmes de discipline, contre 28% en moyenne dans les pays de l'OCDE ayant participé à l'étude.