Equité dans l'éducation : le lien entre milieu social et performance en France est parmi les plus élevés des pays de l'OCDE

Une nouvelle étude de l'OCDE confirme qu'un enfant issu de parents sans diplôme a nettement moins de chances de décrocher un diplôme. 

Des lycéens passent une épreuve du baccalauréat, le 18 juin 2018. 
Des lycéens passent une épreuve du baccalauréat, le 18 juin 2018.  (FREDERICK FLORIN / AFP)

"En France, le lien entre milieu social et performance est parmi l’un des plus élevés des pays de l’OCDE", constate l'Organisation de coopération et de développement économiques dans un rapport sur l'équité dans l'éducation publié mardi 23 octobre. 

Le milieu familial joue sur la performance des élèves 

Dans ce rapport, l'OCDE indique notamment que l'école ne parvient plus à corriger les inégalités sociales. "Les adultes dont les parents sont diplômés de l’enseignement supérieur ont 14 fois plus de chances d’être également diplômés de l’enseignement supérieur que ceux dont les parents ont un niveau d’éducation moins élevé". Cet écart de chance est de 11 fois en moyenne parmi les pays de l'OCDE, et seulement de quatre fois au Canada, en Estonie, en Finlande et en Suède, précise l'organisation.  

Seulement 17% des adultes avec des parents qui n’ont pas de diplôme du second cycle ont obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur, alors que c’est le cas de 73% des adultes avec des parents diplômés de l’enseignement supérieur, ajoute l'OCDE.  

Le rapport pointe aussi les résultats de l'évaluation PISA 2015. En France, environ 20% de la variation de la performance en sciences des élèves "est associée à des différences de statut socio-économique", alors que la moyenne européenne est de 13% au sein des pays de l'OCDE.

Les élèves issus d'un milieu socio-économique défavorisé ont enregistré 118 points de moins en sciences que ceux issus d'un milieu favorisé, l'équivalent de presque quatre années de scolarité. L'écart moyen des pays de l'OCDE est de 88 points.

Le rapport pointe aussi le manque de mixité sociale

Selon l'OCDE, la moitié des élèves défavorisés en France sont scolarisés dans des écoles "au profil socio-économique défavorisé", une proportion très légèrement supérieure à la moyenne, et cela influe sur les résultats. Les élèves qui sont scolarisés dans des établissements plutôt favorisés présentent "une performance moyenne supérieure à ceux qui sont dans des écoles défavorisées".  

Selon la définition de l'OCDE, "l’équité en éducation signifie que le système éducatif fournit les mêmes chances d’apprendre à tous les élèves".