Les jeunes les plus diplômés ne vont pas forcément vers les métiers les mieux payés

Les jeunes réalisant des études longues sont de plus en plus nombreux en France. Cela ne signifie cependant pas qu'ils se dirigent spontanément vers les emplois les mieux payés.

En France, 23% des étudiants fraîchement diplômés ont un niveau Master 2 ou plus, 8% sont issus de grandes écoles et 1% poussent leurs études jusqu'à l'obtention d'un doctorat. Il faut dire que dans tout l'Occident, ces jeunes sont de plus en plus nombreux à suivre des études longues et de haut niveau (45% en France, 48% aux États-Unis et 52% au Royaume-Uni). Depuis le début des années 2000, les sociologues les ont vus s'imposer : ils représentent 20% des personnes de 25 à 39 ans.

Un emploi en accord avec leurs convictions

Devenus CSP+ (catégories socio-professionnelles les plus favorisées), ils travaillent dans des open-spaces, sont très connectés et avides de culture. Ces néo-diplômés préfèrent le vélo à la voiture et votent le plus souvent en faveur des écologistes ou d'Emmanuel Macron. S'ils peuvent côtoyer les 1% des personnes détenant la majorité des richesses dans le monde, les surdiplômés ne sont pas forcément riches. Ils préfèrent parfois des emplois moins bien payés mais correspondant davantage à leurs convictions. Certains sont même dans la contestation et ont rejoint les Gilets jaunes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants en cours dans un amphithéâtre, le 9 septembre 2020 à Pessac (Gironde).
Des étudiants en cours dans un amphithéâtre, le 9 septembre 2020 à Pessac (Gironde). (VALENTINO BELLONI / HANS LUCAS / AFP)