Dukan veut privilégier les minces au bac : les rondes contre-attaquent

Après la proposition de la star des régimes de mettre en place une option "poids d'équilibre" au baccalauréat, la blogosphère s'enflamme contre le nutritionniste Pierre Dukan. Revue de blogs.

Un dessin de la blogueuse Olivia.
Un dessin de la blogueuse Olivia. (OLIVIA (A PARIS))

La Lettre ouverte au futur président de Pierre Dukan provoque un tollé sur internet. En ligne de mire, la proposition du célèbre nutritionniste dévoilée lundi 2 janvier, qui consiste à mettre en place une option "poids d’équilibre" au baccalauréat. En clair, l'indice de masse corporelle des élèves serait pris en compte dans l'évaluation.

Sur le web, ces propos ont provoqué l'indignation. Revue de blogs.

• L'avis médical : "Renoncez à la politique"

Médecin et présentatrice du "Magazine de la santé" sur France 5, Marina Carrère d’Encausse adresse un "carton rouge au DDukan". Elle juge l’idée de son confrère grave et dangereuse. "Celui qui fait maigrir les anonymes, comme les célébrités, avec son régime hyperprotéiné soi-disant innovant semble apparemment ignorer qu'un adolescent en surpoids n'est pas que faible, gourmand voire glouton et fainéant." Visiblement en colère, elle conclut sur un conseil sans appel : "M. Dukan, renoncez à la politique, formez-vous à la psychologie et écrivez - pourquoi pas - des romans."

• L’indignée : "Faire penser que les gros ne sont que des larves"

Caroline Desages est journaliste. Elle évoque sur sur son blog sa propre expérience d'adolescente puis de femme et de mère, entre régimes et boulimie. Elle publie une "Lettre à monsieur Dukan d’une fille qui tirait sur ses pulls". Car, si elle est consciente du coup de pub que s’offre le nutritionniste-star grâce à ce buzz, elle trouve trop "difficile de se taire devant tant de bêtise".

"Tenter de corréler sveltesse et réussite au bac est la dernière étape d'un long travail de sape entrepris depuis des années consistant à faire penser que les gros ne sont que des larves sans volonté, indignes de notre société si performante. Et ce faisant, on fabrique, jour après jour, de plus en plus d'obèses, tellement angoissés à l'idée d'incarner justement ces valeurs contraires à la croissance qu'ils n'en finissent plus de manger pour se réconforter."

En quelques heures, ce billet intime et révolté a récolté plus d'une centaine de commentaires et bien plus de reprises sur les réseaux sociaux.

• L’ironique : "La famine dans le monde, ça ne rapporte rien"

Coline tient son Loup y es-tu, journal pas intime depuis 2008. Au lendemain de la publication des extraits de la lettre ouverte, elle publie un billet intitulé "Dukan la joie réinvente l’eugénisme". Entre les traits d’humour, Coline dévoile l'amertume de sa plume : "A ce mégalo qui est tellement sûr qu'il va sauver l'humanité de ce fléau qu'est l'obésité qu'il est prêt à tout pour cela, moi je dis que j'eusse aimé qu'il s'attaquât (oui, j'ai eu mon bac sans les points de grosserie, juste avec le subjonctif) avec la même ardeur, à la lutte contre la famine dans le monde. Mais bon là ça ne rapporte rien, ça coûte."

• L’artiste : une amende cinq fruits et légumes

Contre ce qui l’énerve, Olivia prend le pinceau plus facilement que la plume. Dessinatrice, blogueuse et peintre, elle se fend d’un "Coup de gueule" en BD. Et propose "pour rire" la mise en place de la balance électrochocs ou de l’amende réservée à ceux qui ne mangent pas cinq fruits et légumes chaque jour.

De nombreux sites ont repris ses dessins, dont FTVi (liste exhaustive sur le blog).

• L’adepte déçue : "Tu déconnes"

"Tu déconnes…" C’est à la deuxième personne du singulier que Sophie s’adresse au nutritionniste. Parce qu’elle pense à lui tous les jours depuis qu’elle a suivi son régime. Parce qu’elle l'a toujours défendu. 

"Et puis hier, la boulette, tu proposes qu’on pondère la note du bac par rapport à la capacité des élèves à garder la ligne. Et là, patatras, Pierre, je suis tombée sur le cul (cul dont tu as largement contribué à diminuer la surface, il faut le dire). Non mais franchement Pierre, à quoi tu penses ? (...) Tu me vois expliquer à ma fille de 10 ans, en surpoids depuis sa naissance, qu’elle aura moins de chance d’avoir le bac alors qu’elle a une alimentation plus qu’équilibrée, juste parce qu’elle a pas hérité du gène de la minceur ?"