Vidéo Sur TikTok, elles veulent banaliser l'allaitement en public

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Injonctions, sexualisation des seins… de plus en plus de femmes veulent banaliser l'allaitement en public. L'anthropologue Caroline Chautems revient sur ce tabou autour de l'allaitement.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Injonctions, sexualisation des seins… de plus en plus de femmes veulent banaliser l'allaitement en public. L'anthropologue Caroline Chautems revient sur ce tabou autour de l'allaitement.

"L'allaitement n'est pas quelque chose où l'on doit se montrer discrète ou pudique, c'est propre à chacune (…) Il est simplement question de nourrir un enfant", explique Lindsay. Les images de la mannequin Ashley Graham allaitant son bébé ont suscité des critiques dans ses commentaires Instagram. "En fonction des contextes, des milieux sociaux, des situations, il y a toujours des femmes qui sont déconsidérées parce qu'elles ont choisi d'allaiter leur enfant dans un lieu public", explique Caroline Chautems, anthropologue. En 2019, en France, une jeune femme allaitant son bébé lors d'un rendez-vous à Pôle emploi s'était vue demander de quitter les lieux. Mais alors, pourquoi autant de tabou ?

"La fonction sexuelle des seins est davantage valorisée que la fonction physiologique"

Pour Caroline Chautems, c'est une question de la "sexualisation des seins". "C'est-à-dire que dans notre contexte culturel, la fonction sexuelle des seins est davantage valorisée que la fonction physiologique, nourricière, les seins sont perçus comme d'abord liés à la sexualité et devraient donc rester disponibles pour le ou la partenaire", explique-t-elle. La tiktokeuse Lindsay, elle, regrette que les seins ne soient jamais montrés pour leur fonction première "qui est de nourrir un enfant". "Les femmes sont soumises à beaucoup d'injonctions qui sont souvent contradictoires, notamment autour des choix et des pratiques liées à la maternité", résume Caroline Chautems. Sur ses réseaux, Ely Killeuse s'exprime sans tabou sur les sujets liés à la maternité et notamment sur la pression ressentie en tant que mère : "On devrait pouvoir autant s'exprimer sur le fait d'avoir choisi l'allaitement que du fait d'avoir choisi de donner le biberon."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.