VIDEO. Marlène Schiappa souhaite que les amendes pour harcèlement de rue soient "rapidement" mises en œuvre

La secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes a expliqué que le calendrier pour verbaliser le harcèlement de rue était en partie suspendu à la formation des policiers de sécurité du quotidien. 

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, a souhaité, mercredi sur franceinfo, que les amendes pour harcèlement de rue soient "rapidement" mises en oeuvre, rappelant qu'elles s'appliqueront en cas de "flagrant délit"

Une mission de la police du quotidien

"À partir du moment où la police de sécurité du quotidien sera mise en œuvre, ce sera une priorité. Ces agents de police-là, qui seront 10 000, recrutés sur l'ensemble du quinquennat", viendront verbaliser le harcèlement de rue, a expliqué Marlène Schiappa. La loi a été votée cet été à l'unanimité et promulguée par le chef de l'État, il faut donc à présent "recruter ces policiers, les former, les équiper et faire en sorte que les amendes rapidement soient mises en œuvre".

Pour autant, la police de sécurité du quotidien ne sera pas la seule concernée, puisque celle-ci ne sera expérimentée que dans trente quartiers. Des agents de police assermentés pourront également "repérer ces situations, intervenir et verbaliser" les harceleurs de rue et cela pourrait même être "élargi à la question des transports". Une réflexion est en cours avec la ministre des Transports Elisabeth Borne, a assuré Marlène Schiappa.

Un appel aux "témoins"

La secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes a également précisé qu'"une grande campagne de communication sera lancée en télévision pour un montant de près de 4 millions d'euros investis par Matignon pour interpeller les témoins". "Les amendes à elles seules ne suffisent pas. Il faut aussi que les témoins interviennent pour que le harcèlement ne se transforme pas en agression", a-t-elle jugé, rappelant l'affaire Marie Daguerre, une jeune femme agressée à Paris et qui a pu récupérer une vidéo de son agression.

Une plateforme dédiée au signalement des violences sexuelles et sexistes, inaugurée mardi par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, sera lancée dès le mois d'octobre pour permettre aux victimes d'être accompagnées par des policiers et gendarmes formés sur le sujet, a rappelé Marlène Schiappa..

Marlène Schiappa, secrétaire d\'État chargée de l\'égalité entre les femmes et les hommes, invitée de franceinfo le 29 août 2018.
Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, invitée de franceinfo le 29 août 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)