Vidéo Le message de la militante féministe Annick Laurence Koussoubé

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Après des années d'autocensure, elle a décidé de le revendiquer : elle est féministe. Aujourd'hui, la militante burkinabée Annick Laurence Koussoubé a un message à faire passer…
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Après des années d'autocensure, elle a décidé de le revendiquer : elle est féministe. Aujourd'hui, la militante burkinabée Annick Laurence Koussoubé a un message à faire passer…

"Au début, moi-même j'avais peur, ouvertement je ne me disais pas féministe, jusqu'à, où... comme je vous l'ai dit il y a toujours un déclic, il y a quelque chose qui te dit trop, c'est trop." Ce déclic, Annick-Laurence Koussoubé l'a eu en passant son permis… "Quand je passais mon permis, j'ai passé le permis poids lourds, dans mon pays et j'étais disons la seule fille et pendant qu'on faisait les exercices de conduite, les hommes disent au moniteur : "Mais dites à cette femme-là d'aller se mettre dans le poids léger, elle doit conduire des petits véhicules pourquoi elle vient nous emmerder ici ?"", raconte-t-elle. À partir de ce moment-là, Annick Laurence Koussoubé s'est ouvertement définie comme féministe.

"Le féminisme n'est pas là pour lutter contre les hommes"

Aujourd'hui, elle a un message pour les hommes… "Le féminisme n'est pas là pour faire une lutte contre vous les hommes. Nous sommes là pour lutter contre un système patriarcal qui a été mis en place dans lequel ce système brime les femmes et nous trouvons que trop c'est trop", explique Annick-Laurence Koussoubé. Pour défendre les droits des femmes et des filles, elle milite à travers des ateliers de sensibilisation et sur les réseaux sociaux. Avec la pandémie, les violences sur les femmes ont augmenté de 12 % dans les pays du Sahel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.