Pourquoi Marlène Schiappa a dessiné un point noir dans sa main

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a posté cette photo sur Twitter, deux jours avant la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Capture d\'écran du tweet de Marlène Schiappa, posté le 23 novembre 2017. La secrétaire d\'Etat y fait la promotion du point noir dans la main pour lutter contre les violences conjugales.
Capture d'écran du tweet de Marlène Schiappa, posté le 23 novembre 2017. La secrétaire d'Etat y fait la promotion du point noir dans la main pour lutter contre les violences conjugales. (TWITTER / FRANCEINFO)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un petit point noir discret, au creux de la main. La photo postée par Marlène Schiappa sur Twitter, jeudi 23 novembre, n'est pas passée inaperçue sur le réseau social. A ceux qui pouvaient s'interroger sur la signification de ce point, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes précise, en dessous de l'image : "Je soutiens #lepointnoir #blackdotfrance pour permettre aux femmes de parler des violences subies, et pour y mettre fin." 

Comme le rappelle le Huffington Post, ce symbole, popularisé au Royaume-Uni en 2015, est peu connu en France. Il permet aux victimes de violences conjugales d'alerter leurs proches discrètement. Il a été imaginé par une Anglaise, elle-même victime. Sa campagne lancée sur une page Facebook, supprimée depuis, a été vue des millions de fois sur le réseau social. "Beaucoup de victimes se trouvent dans une situation de peur et d'isolement", expliquait-elle à la BBC.

En France, un site baptisé lepointnoir.com (ou #blackdotfrance) a été lancé fin septembre pour médiatiser la démarche. "Dessinez un point noir sur la paume de votre main, puis postez la photo de celle-ci sur les réseaux sociaux en l'accompagnant du hashtag #lepointnoir", invite le magazine féministe Causette. Les images seront publiées en un "mur des mains" sur le site Le Point noir, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, samedi 25 novembre.