DIRECT. Journée pour les droits des femmes : des dizaines de milliers de personnes ont manifesté en France pour réclamer davantage d'égalité

"Premières de corvées en grève féministe" : le mot d'ordre de cette année visait à dénoncer les injustices subies par les femmes, accentuées par la crise sanitaire.

Des femmes manifestent à Paris à l\'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, le 8 mars 2021.
Des femmes manifestent à Paris à l'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, le 8 mars 2021. (JACOPO LANDI / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé, lundi 8 mars, à Paris et dans plusieurs grandes villes de France, pour "mettre fin aux discriminations et aux violences sexistes et sexuelles", à l'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes. Le collectif des 37 mouvements syndicaux, féministes et politiques organisateurs avait aussi appelé à manifester pour "refuser (...) de payer le prix de la crise avec notre travail, notre salaire, notre corps". Suivez cette journée dans notre direct.

Diverses manifestations en France. Plusieurs centaines voire milliers de personnes, essentiellement des femmes comme à Paris, s'étaient déjà mobilisées samedi à Nice, Lille et Strasbourg, et dimanche à Lyon, Marseille, Montpellier, Toulouse ou encore BastiaDe nouveaux rassemblements ont eu lieu dans toute la France, où des préavis de grève avaient été déposés dans l'Education nationale ou encore à La Poste.

Cesser le travail à 15h40. Les militantes avaient appelé les femmes à s'arrêter à 15h40, heure théorique où elles cessent d'être rémunérées compte tenu de l'écart moyen de salaire avec les hommes, tous contrats confondus (environ 25%). Dans un rare communiqué commun, sept des huit grandes organisations syndicales ont réclamé l'ouverture de négociations pour "revaloriser les salaires des métiers à prédominance féminine".

Des écarts "inexplicables", selon Jean Castex. "Il est absolument anormal, je n'ose dire scandaleux, qu'à travail égal, même si des progrès ont été accomplis, le salaire ne soit pas encore égal", a estimé le Premier ministre lundi. Le chef du gouvernement a assuré avoir deux priorités sur ce sujet : "la lutte contre les violences faites aux femmes" et "la mise en œuvre de la réforme du versement des pensions alimentaires".

Une nouvelle loi en vue ? Des députés LREM ont déposé lundi une proposition de loi visant à "accélérer l'égalité économique et professionnelle", jusqu'à des quotas de femmes aux plus hauts postes dans les entreprises. Ils visent une adoption avant la fin de l'année. La veille, la ministre déléguée à l'Egalité femmes-hommes, Elisabeth Moreno, s'était dite favorable à des "quotas" de femmes dans les comités de direction des entreprises.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #8MARS

23h47 : Plus de tabous, plus de secrets. Les élèves d'un lycée de Guadeloupe ont mis en place une opération pour changer les discours autour des règles féminines et déconstruire les idées reçues. La 1ère vous en dit plus sur l'initiative "Changeons les règles".

Changeons les règles

(Gerville Réache)

23h00 : Elle n'avait que 19 ans quand elle s'est engagée dans la Résistance, en 1943. A l'occasion de la journée pour les droits des femmes, France 3 revient sur l'histoire de Denise Jacob, soeur de Simone Veil. Arrêtée, torturée et déportée, elle a survécu et témoigné toute sa vie. Portrait.

Denise Jacob

22h34 : Les Républicains veulent rattraper leur retard en matière de représentation des femmes. "Il est essentiel que nous soyons aux côtés des femmes qui souhaitent s'engager, pour qu'elles s'autorisent à franchir le pas", a affirmé la sénatrice du Bas-Rhin Elsa Schalck aujourd'hui. Le président du parti Christian Jacob et celui de la commission d'investiture Éric Ciotti ont ainsi écrit en janvier aux fédérations pour leur demander "que la parité soit respectée dans les circonscriptions de reconquête" aux législatives de 2022.

22h16 : Bonsoir @Virginie, merci pour ce conseil. Je vous repasse son passage, hier, sur France 2.

22h16 : Conseil musical pour cette journée internationale des droits des femmes: Camille Lellouche "n'insiste pas". Elle est bouleversante

21h17 : A l'occasion de la journée pour les droits des femmes, le muséum d'histoire naturelle vous propose d'aller à la rencontre de ses chercheuses. Ici, Florence Raulin-Cerceau vous explique ce qu'est l'exobiologisme :

20h56 : Comme n'importe quelle jeune femme, Laura Genbauffe se promène dans les rues de Liège (Belgique). Mais en réalité, la jeune femme est policière et va servir d'appât pour verbaliser les harceleurs de rue. Derrière elle, trois collègues en civil se tiennent à bonne distance. France 2 raconte :

20h47 : Olivier Faure, premier secrétaire du PS, veut rendre "obligatoire" un congé parental de neuf semaines pour les deux parents. Dans une interview au HuffPost, il dit aussi vouloir allonger pour les femmes le congé avant la naissance.

20h29 : "Le Covid-19 a ravagé nos systèmes de santé, nos économies, nos moyens de subsistance, mais il a également exacerbé les inégalités structurelles qui touchent de manière disproportionnée les femmes."

La Première ministre néo-zélandaise, la vice-présidente américaine Kamala Harris et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se sont tour à tour adressées au Parlement européen à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

20h14 : Il est 20 heures, voici un nouveau résumé de l'actualité :

Marseille, Bordeaux, Nantes... Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à Paris et dans plusieurs grandes villes de France, pour dénoncer la persistance des inégalités subies par les femmes, que la crise sanitaire et les confinements ont encore renforcées. Suivez notre direct spécial.


La société de production de l'émission de téléréalité "Dropped", ALP, a été mise en examen en février pour "homicides involontaires" après la mort de dix personnes dans le crash de deux hélicoptères en Argentine en 2015, ont confirmé les avocats d'ALP.


• Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, "appelle à la retenue maximale et exhorte à la libération" des "centaines de manifestants barricadés dans des complexes d'appartements résidentiels" à Rangoun "en toute sécurité, sans violences ni arrestations", a déclaré son porte-parole.

• L'Italie a passé la barre des 100 000 morts dus à la pandémie de Covid-19 avec 100 103 décès, un an après son apparition dans la péninsule, a annoncé le ministère de la Santé. Suivez notre direct.

18h58 : "'Libération' a fait une erreur majeure." C'est une lettre qui fait énormément réagir en cette journée internationale des droits des femmes. Le quotidien a en effet publié le courrier que lui a envoyé un homme se présentant comme le violeur d'une étudiante de Sciences Po Bordeaux.

Ce choix éditorial a suscité de vives critiques parmi les associations féministes et les spécialistes des violences sexuelles. Autrice du livre Une culture du viol à la Française, la militante féministe Valérie Rey-Robert explique à franceinfo pourquoi, selon elle, la décision du quotidien de publier ce texte pose problème.

La une du journal "Libération" du 8 mars 2021. (LIBERATION)

18h45 : "Normalement, pour les équipes qualifiées en Coupe de France, à partir d'un certain nombre de tours dans la compétition, les joueurs reçoivent un équipement complet spécifique maillot-short-chaussettes, mais nous les filles, on ne reçoit qu'un maillot."

Elles ont voulu marquer le coup et montrer que les inégalités perdurent entre les hommes et les femmes dans le monde du football. A l'occasion de la journée du 8 mars, des footballeuses de Rennes se sont entraînées en maillot et en culotte. France 3 vous raconte.

18h08 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité :

Marseille, Bordeaux, Nantes... Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à Paris et dans plusieurs grandes villes de France, pour dénoncer la persistance des inégalités subies par les femmes, que la crise sanitaire et les confinements ont encore renforcées. Suivez notre direct spécial.

• L'UEFA a suspendu jusqu'à la fin de la saison l'arbitre roumain Sebastian Coltescu, accusé d'avoir proféré un terme raciste lors du match de Ligue des champions entre le Paris SG et le Basaksehir le 8 décembre.

Le procès de Derek Chauvin, le policier accusé du meurtre de George Floyd, ne débutera pas avant demain, au mieux, a décidé un juge, après d'ultimes débats sur la nature des charges pesant sur l'accusé.

• L'Italie a passé la barre des 100 000 morts dus à la pandémie de Covid-19 avec 100 103 décès, un an après son apparition dans la péninsule, a annoncé le ministère de la Santé.

17h47 : A New Dehli en Inde, des centaines d'agricultrices se sont rassemblées pour célébrer la journée internationale des droits des femmes et rappeler leurs revendications concernant le projet de libéralisation des marchés agricoles dans le pays.



(IMTIYAZ KHAN /ANADOLU AGENCY VIA AFP)

18h12 : "On vole le temps des femmes. Elles courent toujours après. Les femmes aussi ont le droit à l'oisiveté." L'écrivaine Scholastique Mukasonga s'apprête à recevoir le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes. A cette occasion, France 3 Normandie l'a rencontrée.

Assistante sociale à Caen et écrivaine, prix Renaudot 2012, Scholastique Mukasonga devient ambassadrice de la cause des femmes avec le Prix Simone de Beauvoir 202& pour la liberté des femmes


(MAXPP)

17h17 : Bonjour @endogirl, je me suis permise de raccourcir votre message :). France 3 Occitanie a justement publié un article sur cette maladie, sous forme de "vrai ou faux". Vous pourrez y lire les réponses à des questions/affirmations telles que "c'est une maladie génétique", "c'est lié à une mauvaise hygiène de vie", etc.

17h16 : Bonjour Aujourd'hui commence la semaine internationale de sensibilisation à l'endometriose, maladie qui touche 1 femme sur 10 au moins dans le monde. Elle ne tue pas directement mais invalide fortement nombre de femmes. C'est une douleur invisible au quotidien qui nous ronge littéralement de l'intérieur (...) Parlez en autour de vous! Merci

17h04 : Outre-mer La 1ère propose une série de documentaires sur les femmes ultramarines. Mayotte, les combattantes, revient sur le parcours d'agricultrices de l'archipel. De mer en filles, le surf polynésien au féminin part à la rencontre des surfeuses tahitiennes, et analyse la place spirituelle qu'a ce sport dans leur vie.

De mer en filles


(TIM MC KEENA)

16h35 : Les rassemblements se poursuivent dans plusieurs villes de France. Parmi les slogans aperçus dans le cortège à Nantes : "Moins de Darmanin, plus de 'Génie lesbien'", en référence à l'ouvrage de la conseillère EELV de Paris Alice Coffin, ou "Lèche ta copine, pas les vitrines".

17h08 : Interlude musical dans ce direct avec Apprends à t'taire de la rappeuse Casey.


15h44 : Il est 15h40, heure théorique où les femmes cessent d’être rémunérées compte tenu de l’écart moyen de salaire avec les hommes, tous contrats confondus.

classic film time GIF by Warner Archive

15h09 : A Paris, le cortège est arrivé devant le palais de justice. Des manifestantes portant les photos d'hommes accusés de violences sexuelles contre des femmes et crient "Justice pour Julie", "Darmanin démission", constate une journaliste de 20 Minutes.

14h58 : Desactivistes, enseignantes, agricultrices, ouvrières, intellectuelles et étudiantes ont défilé en nombre dans les rues du pays pour marquer la journée internationale des droits des femmes et demander "le retour d'Aung San Suu Kyi", renversée par l'armée le 1er février.







(AFP)

14h43 : La "grève féministe" débute un peu partout en France. A Paris, une manifestation a débuté à Port-Royal pour rejoindre la place de la République. Plusieurs personnalités sont présentes comme l'actrice Adèle Haenel et la réalisatrice Céline Sciamma. Une journaliste du Monde suit le cortège.

14h12 : "Afin que département par département, région par région, des listes écartant les candidats sexistes et responsables de violences puissent être constituées, nous proposons aux victimes de témoigner des faits en écrivant aux partis", écrivent les signataires.

14h05 : "Une fois de plus, nous exhortons les appareils politiques à écouter les victimes et à faire œuvre de prévention." Dans une tribune publiée sur notre site, 150 signataires appellent à un "#MeToo des territoires" pour écarter les candidats auteurs de violences faites aux femmes, lors des prochaines élections départementales et régionales.

14h02 : C'est l'heure de faire le point sur l'actualité :

• Une quarantaine d'organisations ont lancé un mouvement unitaire baptisé "Grève féministe" pour "mettre fin aux discriminations et aux violences sexistes et sexuelles" subies par les femmes. Des rassemblements sont prévus dans toute la France cet après-midi. Vous pourrez les suivre dans ce direct.

La justice a ordonné la libération de l'opposant Ousmane Sonko, sous contrôle judiciaire. L'arrestation cet opposant la semaine dernière a provoqué des heurts entre jeunes et forces de l'ordre, des pillages et saccages dans le pays. Voici notre article pour comprendre la situation.

• L'ARS d'Ile-de-France a donné "l'ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales les moins urgentes pour augmenter les capacités en réanimation. Suivez notre direct.

La Française Perrine Laffont a remporté le titre de championne du monde de ski de bosses en simple.

13h05 : A Paris, des manifestants commencent à se rassembler pour la Journée internationale des droits des femmes. Les femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles, en grève depuis des mois pour alerter sur leurs conditions de travail et la sous-traitance dans leur secteur, sont présentes.

12h37 : Outre-mer La 1ère dresse le portrait de neuf femmes des Outre-mer aux "parcours remarquables". Parmi elles, Mireille Jubenot, 90 ans, la "marchande de fruits et légumes la plus populaire de Saint-Pierre", en Martinique.