DIRECT. Journée internationale des droits des femmes : le défilé parisien a attiré 60 000 personnes, selon les organisateurs

De nombreuses actions et manifestations sont organisées, dimanche 8 mars en France, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. 

Manifestation pour la Journée internationale des droits des femmes à Paris, le 8 mars 2020. 
Manifestation pour la Journée internationale des droits des femmes à Paris, le 8 mars 2020.  (MARTIN BUREAU / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Des milliers de manifestants ont défilé, dimanche 8 mars à Paris, et dans d'autres villes de France à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Contre la réforme des retraites et ses effets supposés négatifs pour les femmes, contre les violences sexuelles et les féminicides, ou encore contre les violences gynécologiques et obstétricales : les mots d'ordre sont multiples dans les défilés.

Une "Marche des grandes gagnantes" à Paris. Cette marche – nommée ainsi de manière ironique car les organisateurs ne croient pas aux promesses du gouvernement, qui argue que sa réforme des retraites sera favorable aux femmes – entendait "valoriser les luttes de femmes" et mettre en avant des exigences "d'égalité et d'émancipation". Les participantes étaient invitées à se vêtir d'un bleu de travail et d'un fichu rouge, les attributs de la désormais emblématique "Rosie la riveteuse", "icône de toutes les travailleuses invisibles". Selon les organisateurs, ce défilé a attiré 60 000 personnes dans les rues de la capitale. 

Une centaine de candidates signent un appel contre "le sexisme en politique". De gauche ou de droite, têtes de listes aux municipales, une centaine de candidates ont signé un appel contre le "sexisme en politique", publié dans Le Parisien. "Relevons la tête et défendons-nous les unes les autres. Même si c'est une adversaire qui est attaquée pour la longueur de sa jupe, nous ne laisserons pas passer ces insultes qui n'ont qu'un résultat : l'humilier en tant que femme", proclament les signataires.

Une manifestation violemment réprimée place de la République. Samedi soir déjà, quelques milliers de femmes ont participé à Paris à une "marche nocturne" pour un "féminisme populaire antiraciste", à l'appel de collectifs militants distincts. Elles ont été violemment dispersées par les forces de l'ordre, comme le montrent plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. "Le ministre Christophe Castaner a demandé un rapport à la préfecture de police sur ce qui s'est passé en marge de la marche féministe", a indiqué Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #8MARS

23h04 : Ce live fait une pause pour ce soir, on rembobine les principales actus de la soirée.

La France passe la barre des 1 000 cas (pour 19 morts) ce dimanche. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce l'interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes.

Les organisateurs revendiquent 60 000 manifestants pour le défilé féministe de Paris, qui s'est déroulé sous une pluie battante.

Les rêves de Grand Chelem du XV de France se sont brisés en Écosse, où les Bleus se sont lourdement inclinés (28-17), victimes de leur indiscipline.

Rendez-vous demain, six heures, pour la suite de ce live.

19h59 : En attendant la sortie du conseil de défense, faisons un point sur l'actualité.

La France passe la barre des 1 000 cas (pour 19 morts) ce dimanche. Un conseil de défense sur le coronavirus se tient en ce moment à l'Elysée.

Les organisateurs revendiquent 60 000 manifestants pour le défilé féministe de Paris, qui s'est déroulé sous une pluie battante.

Les rêves de Grand Chelem du XV de France se sont brisés en Écosse, où les Bleus se sont lourdement inclinés (28-17), victimes de leur indiscipline.

19h24 : Quelques chiffres en région : entre 3 000 et 6 000 personnes à Rennes, 4 400 personnes à Lyon selon la préfecture, environ 1 000 à Toulouse, 1 500 à Bordeaux ou encore 800 personnes à Strasbourg.

19h23 : Selon les organisateurs, le défilé féministe du 8-Mars a attiré 60 000 personnes dans les rues de la capitale.

18h43 : Les manifestants de ce 8-Mars achèvent le défilé de façon festive.

18h29 : Les oreilles de Roman Polanski ont dû siffler quand les manifestants massés place de la République ont crié ensemble pour protester contre son Cesar.

18h10 : La principale concurrente d'Anne Hidalgo, Rachida Dati, n'était pas présente dans le cortège, mais a proposé une mesure à destination des mères de famille, souvent obligées de s'éclipser de bonne heure du travail pour aller chercher les enfants.

La candidate 3e dans les sondages, Agnès Buzyn, a participé à une autre manifestation liée au 8-Mars.

18h07 : L'ancienne ministre de François Hollande Najat Vallaud-Belkacem et Anne Hidalgo, maire de Paris candidate à sa réélection figuraient dans le cortège parisien.

17h37 : Une pancarte qui mêle les deux actualités dominantes du jour, repérée dans le cortège parisien.

17h25 : Alors que les gaz lacrymogènes se répandent place de la République, Médiapart a révélé ce week-end que les ordres du préfet de police Didier Lallement sont mis en cause par des hauts responsables de la gendarmerie et des CRS. Le recours à la "nasse" lors de manifestation est notamment pointé du doigt en interne.




(LUDOVIC MARIN / AFP)

17h10 : Alors que le gaz lacrymogène vole bas place de la République, épilogue prévu de la manifestation féministe du 8-Mars.

17h01 : J'ai quelques chiffres à vous communiquer sur l'affluence aux cortèges du 8-Mars : l'AFP parle de "dizaines de milliers de personnes" à Paris, sans plus de précision. A Rennes, on en comptait entre 3 000 et 6 000 et à Strasbourg 800. Si vous avez vu passer des chiffres, n'hésitez pas à me les envoyer dans les commentaires.

16h57 : Et pendant ce temps, les manifestants parisiens ont observé une minute de silence devant l'hôpital de la Pitié-Salpétrière, sur le parcours du cortège.

16h45 : Tour du monde des manifestations du 8-Mars en photos, avec ce cliché particulièrement frappant, pris à Pristina au Kosovo. Retrouvez les autres images dans notre diaporama.




(ARMEND NIMANI / AFP)

16h44 : "Moi j'ai abordé mon engagement politique avec l'idée que j'étais égale et que je voulais absolument mener ma route comme l'aurait fait un garçon. Le sexisme est dur dans tous les domaines. En politique, il y a plus de communication, il y a plus d'écho. C'est vrai qu'il y a des hommes qui ont la réflexion lourde qui ne sont pas toujours élégants, et puis ce côté 'les femmes ne peuvent pas faire'. Donc il faut sans arrêt se mettre en dispositif de ne pas s'autocensurer. Ça demande beaucoup d'énergie et beaucoup de confiance en soi."

L'ancienne ministre raconte son engagement et ses combats au micro de franceinfo.

16h34 : #8mars un petit bonjour depuis Santiago du chili où une manifestation historique se prépare pour la journée internationale des femmes, dans un contexte social toujours très compliqué dans le pays.

16h34 : Dans les commentaires, @Thomas nous rappelle que la journée internationale des droits des femmes, c'est partout dans le monde.

16h21 : Des partis de gauche comme La France Insoumise, ou Génération.s relaient massivement les contenus liés à la manifestation sur les réseaux sociaux, mais sur le site de l'évènement, grandesgagnantes.lol, aucun logo de parti n'apparaît.

16h19 : #8mars Est ce que des partis politiques, des syndicats et des associations ont appelé à manifester ? Merci pour ce beau live

16h11 : Je n'ai pas de chiffres sur la participation au cortège parisien de ce 8 mars, mais ça a l'air assez bien garni selon les images dont je dispose.

16h03 : Petit point programme sur la manifestation féministe. Une fois arrivés place de la République, les manifestants seront invités, entre autres, à faire un die-in, et à pousser un "cri de colère contre le César de la honte remis à Roman Polanski" il y a 10 jours.

16h00 : Cortège à Austerlitz !

16h00 : @Féministe dans la rue nous envoie une photo du cortège dans les rues de Paris.

15h53 : Notez que des cortèges sont organisés dans toute la France et pas que dans la capitale. Rapide tour de l'Hexagone.

15h51 : Les manifestantes étaient invitées à se déguiser en "Rosie the riveter", célèbre personnage d'une affiche de la Seconde guerre mondiale. Nombre d'entre elles ont tenu le dress code malgré le déluge qui s'est abattu sur Paris en milieu d'après-midi.

15h10 : Emmanuel Macron lance un appel à la mobilisation pour le Forum Génération Egalité, une convention de l'ONU sur l'égalité femmes-hommes qui se tiendra du 7 au 10 juillet à Paris. "Nous ne reculerons pas (...) parce que nous sommes la génération de l'égalité".

15h02 : Mais il n'y a pas qu'à Paris qu'on manifeste : à Lyon, Nice, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg ou Nancy, des rassemblements sont également prévus. Voici une photo du cortège marseillais.

15h00 : Voici d'autres photos de la manifestation parisienne qui se déroule en ce moment, envoyées par notre journaliste Noëmie Leclerq, qui est sur place.








(NOEMIE LECLERQ / FRANCEINFO)

14h56 : Interrogée, la préfecture de police dit avoir procédé à neuf interpellations. Elle reconnaît pourtant que cette manifestation, déclarée, de plusieurs milliers de personnes s'est "déroulée dans le calme". "Mais les manifestantes sont arrivées très tard place de la République par rapport à l'heure prévue et ont refusé de se disperser", argumente la préfecture. C'est à lire ici.

14h57 : "Une manifestante remonte la rue du cortège, où je me trouve, pour crier : 'nasse à Répu !' Les manifestantes étaient immobilisées, bloquées par la police place de la République"


Marceline Samion, étudiante de 18 ans en première année de Sciences Po, participait à la marche féministe nocturne samedi soir à Paris qui s'est terminée dans la violence. Les témoignages recueillis par franceinfo font état d'un déploiement "disproportionné" des forces de police à l'arrivée de la manifestation.

14h38 : Voici nos contenus qui vous intéressent le plus en ce moment sur franceinfo.fr :

Notre carte des contaminations au coronavirus en France.



Notre direct sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus en France et à l'étranger.

(PIERO CRUCIATTI / AFP)


Notre reportage avec des policiers municipaux qui suivent une formation pour mieux identifier, écouter et orienter les victimes de violences conjugales




(GAELE JOLY / RADIO FRANCE)

14h32 : Le cortège de la manifestation parisienne a démarré il y a quelques minutes. Sur Twitter, l'ONG Attac, qui fait partie des associations ayant appelé au rassemblement, publie quelques photos de femmes habillées en "Rosie the Riveter", célèbre icone féministe.