Corrèze : un policier se suicide avec son arme de service quelques heures après la mort suspecte de sa femme

Un policier s'est suicidé avec son arme de service, dimanche, au lendemain de la mort de sa femme, admise à l'hôpital de Tulle (Corrèze) avec des traces de coups. 

Les urgences du centre hospitalier de Limoges (Haute-Vienne), le 4 août 2017.
Les urgences du centre hospitalier de Limoges (Haute-Vienne), le 4 août 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un policier de 55 ans s'est suicidé, dimanche 12 novembre, avec son arme de service, près de Tulle (Corrèze), quelques heures après la mort suspecte de son épouse, également policière, rapporte France Bleu Limousin.

Cette femme de 44 ans avait été admise à l'hôpital de Tulle avec des traces de coups, avant d'être transférée à Limoges, où elle a succombé à ses blessures dans la nuit de vendredi 10 à samedi 11 novembre. L'enquête pour déterminer l'origine de ces coups a été confiée à la gendarmerie d'Uzerche.

Deux enfants orphelins

L'homme, âgé de 55 ans, était affecté à la brigade de nuit de la police de Tulle. Son épouse travaillait dans le même commissariat. Tous les deux habitaient à Saint-Jal (nord-ouest de Tulle).

Originaires de l'est de la France, ces policiers étaient en poste à Tulle depuis une dizaine d'années. Chacun laisse derrière lui un enfant d'une précédente union. Le parquet de Tulle refusait de communiquer lundi 13 novembre à la mi-journée.