Cet article date de plus de quatre ans.

Bertrand Cantat va porter plainte contre "Le Point" après un article sur des accusations de violences

L'article s'appuie notamment sur le témoignage anonyme d'un membre de Noir Désir. Mais, selon l'avocat de Cantat, les trois autres ex-membres du groupe ont démenti en être à l'origine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le chanteur Bertrand Cantat lors d'un concert aux Correspondances de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), le 25 septembre 2016. (MAXPPP)

L'ex-leader de Noir Désir Bertrand Cantat va porter plainte pour "diffamation ou injure" contre Le Point, a annoncé à l'AFP l'avocat du chanteur, Antonin Lévy, vendredi 1er décembre. Dans son édition de jeudi, l'hebdomadaire publie une enquête rapportant des accusations de violences contre Bertrand Cantat. L'article s'appuie notamment sur le témoignage anonyme d'"un membre de Noir Désir". L'avocat affirme que les trois autres membres du groupe "démentent les informations parues dans le journal Le Point".

Deux membres du groupe demandent des excuses

La source anonyme du point assure que la femme de Bertrand Cantat, Kristina Rady, qui s'est suicidée en janvier 2010, a menti au moment du procès du chanteur, condamné à huit ans de prison en 2003 pour avoir tué Marie Trintignant. Elle aurait demandé aux membres du groupe de cacher ce qu'ils savaient, pour que leurs enfants ne découvrent pas "que leur père était un homme violent". "Nous avons tous décidé de mentir. Nous étions tous sous son emprise", assure l'ancien membre de Noir Désir.

Mais vendredi, Denis Barthe et Jean-Paul Roy, le batteur et le bassiste de Noir Désir, ont démenti être cette source anonyme. "Cet article fait état d'un mystérieux membre de Noir Désir qui s'exprimerait sous couvert d'anonymat. Nous sommes clairement mis en cause dans ces propos. Nous réfutons totalement ce qui a été dit", assurent-ils dans une vidéo postée sur Facebook, demandant à la direction du Point de présenter "des excuses".

Le Point maintient "chaque mot, chaque lettre"

Reste un dernier membre du groupe, le guitariste Serge Teyssot-Gay. Si ce dernier n'a pas souhaité réagir auprès de l'AFP - "il ne veut pas parler de Noir Désir", selon son attachée de presse -, l'avocat de Bertrand Cantat assure qu'il "a, à son tour, réfuté être à l'origine des 'révélations'", dans un SMS transmis par la maison de disques de Noir Désir.

"Les propos prêtés à un 'membre de Noir Désir' par Le Point sont donc faux. Ce n'est qu'une des fausses imputations contenues dans cet article qui n'est fait que de calomnies dénuées de tout fondement", poursuit le communiqué, qui assure qu'une plainte sera déposée dans les jours qui viennent. Mais le directeur du Point, Etienne Gernelle, interrogé par l'AFP, a affirmé maintenir "l'intégralité de l'enquête, chaque mot, chaque lettre". Il a également réagi sur Twitter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egalité femmes-hommes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.