Trafic de drogue : une plateforme téléphonique sera mise en place pour permettre aux citoyens de dénoncer les points de vente

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur a détaillé sur franceinfo cette mesure comprise dans le plan anti-drogue du gouvernement. Il sera également possible d'envoyer des mails pour dénoncer des places de deal.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Une plateforme téléphonique sera mise en place pour permettre aux citoyens de dénoncer les points de vente de drogue, a précisé mercredi 18 septembre sur franceinfo Laurent Nuñez, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, au sujet du plan antidrogue présenté mardi.

"Nous allons réfléchir à sa mise en place dans les mois qui viennent, mais d'ores-et-déjà, les cellules de renseignement peuvent être jointes sur les adresses mails", a-t-il expliqué.

L'idée c'est d'ouvrir à nos concitoyens la possibilité de faire remonter des informations, anonymement ou pas.

Laurent Nuñez

à franceinfo

"Quelqu'un qui adresse une information sera, forcément, protégé. Ce n'est pas une dénonciation, ce n'est pas une plainte, c'est une information qui est donnée aux services de police sur l'endroit où se développe un trafic de deal, éventuellement sur les horaires, voire sur les personnes qui l'animent", a détaillé le secrétaire d'État.

Selon Laurent Nuñez, "la police et la gendarmerie en connaissent une partie, mais nous ne pouvons pas nous priver d'informations. Sur un trafic, par exemple, qui va redémarrer à un endroit, les policiers ne vont peut-être pas s'en apercevoir tout de suite, les habitants, le bailleur social, le directeur d'école qui est à côté, eux vont le voir, et l'intérêt c'est qu'ils fassent remonter cette information."

Nous voulons travailler en judiciaire, faire de l'investigation pour démanteler durablement les réseaux et non pas les disperser.

Laurent Nuñez

à franceinfo

"Sans que ce soit une plainte, c'est une information qui est donnée qui généralement en recoupe d'autres et qui sera traitée, poursuit-il, cela ne veut pas dire qu'immédiatement une patrouille de police ira disperser le réseau", a conclu l'ancien préfet de police.

L'amende pour les consommateurs de cannabis bientôt effective

Le secrétaire d'État est également revenu sur l’amende de 200 euros, prévue pour les consommateurs de cannabis. "Elle sera effective à compter, on l’espère, de la fin de l’année, début 2020." La mesure a été adoptée par le parlement il y a près d'un an.

"Ce dispositif sera très utile à nos policiers, qui sont très demandeurs, car en termes de procédure cela allègera considérablement leur travail. Quant à la légalisation du cannabis pour faire chuter la consommation, le débat est ouvert, la réflexion se poursuit", a estimé Laurent Nuñez.

Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, était l\'invité de franceinfo mercredi 18 septembre 2019.
Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, était l'invité de franceinfo mercredi 18 septembre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)